Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Janvier 2017

Tunisie : La STEG publie ses nouveaux tarifs de l’électricité et du gaz

La Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) a publié, mardi, ses nouveaux tarifs de l’électricité et du gaz, entrés en application à partir du premier janvier courant, suite à la décision inscrite dans le budget de l’Etat pour l’année 2017, d’augmenter de 5% la tarification de l’électricité et de 7%, celle du gaz.
Cette révision, qui rapporterait au budget de l’Etat une enveloppe de 175 millions de dinars, touchera essentiellement les consommateurs (les ménages et les petits métiers) de la basse tension (électricité) et basse pression (gaz), a affirmé la directrice de la communication de la STEG, Amel Thabti, dans une déclaration à l’agence TAP.
Et de préciser “pour la catégorie qui consomme entre 1 et 200 kilowatts/heure/mois d’électricité, le prix du kilowatt-heure sera de 162 millimes. Celle qui consomme entre 201 et 300 kilowatts/heure/mois, le prix du kilowatt-heure, est fixé à 198 millimes.
Pour la catégorie dont la consommation est comprise entre 301 et 500 kilowatts/heure/mois, la tarification retenue est de 285 millimes pour les ménages et de 260 pour les autres types de consommateurs ” En ce qui concerne la catégorie, dont la consommation mensuelle dépasse les 500 kilowatts/heure, le prix du kilowatt-heure est fixé à 350 millimes pour les ménages et à 295 millimes pour les autres catégories de consommateurs, a encore fait savoir, la responsable de la STEG.
Elle a, par ailleurs, affirmé que ” les consommateurs-ménages à basse tension, appartenant au pallier économique de la nouvelle révision, seront exemptés de cette décision et conserveront les anciens tarifs. Cette exemption concerne aussi les ménages qui consomment entre 1 et 50 kilowatts/heure/mois, pour qui la tarification adoptée se situe dans la limite de 75 millimes le kilowatt/heure, et également les ménages consommant entre 1 et 100, pour qui le prix du kilowatt/heure est fixé à 108 millimes “.
S’agissant du gaz, Thabti a précisé que les ménages dont la moyenne de consommation mensuelle varie entre 1 et 30 m3, le prix du mètre cube est fixé à 231 millimes. Les ménages consommant mensuellement entre 1 et 60 m3, le prix du mètre cube s’élèvera à 290 millimes.
La catégorie dont la consommation mensuelle varie entre 1 et 150 m3 , le prix du mètre cube sera de 375 millimes. Un prix de 439 millimes/m3 sera appliqué à la catégorie consommant mensuellement plus de 151 m3 de gaz.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Vers la naissance d’une industrie automobile sur les décombres des importations

Après Renault, c’est Hyundai et Volkswagen qui se sont lancés dans la construction d’usine de montage automobile en Algérie ; en attendant un probable accord avec Peugeot. La négociation de parts de marché contre des investissements qui était au principe de la création du statut de concessionnaire automobile dès le début des années 90 semble se concrétiser sous nos yeux et...

Mahmoud Ben Romdhane appelle au compromis pour aider la Tunisie à sortir de la crise

“Il faut un compromis historique basé sur la souveraineté nationale, la productivité, l’efficience et la compétitivité pour aider la Tunisie à sortir de la crise actuelle”, a déclaré, samedi, l’économiste et ex-ministre Mahmoud Ben Romdhane .

Algérie - L’usine Sanofi de Sidi Abdallah entrera en production en 2018 (responsable)

Avec un investissement de 10,6 milliards de dinars, soit près de 85 millions d’euros, l’usine Sanofi de Sidi Abdallah dans la daïra de Zeralda à l’ouest d’Alger enregistre un taux d’avancement des gros œuvres à 90%.