Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Janvier 2017

Tunisie-Programme SANAD: le rapport annuel du met en accusation la police et la garde nationale

” Plus de 80% des plaintes de torture et de mauvais traitements soumises aux centres du programme SANAD pour l’assistance juridique et sociale aux victimes de la torture et des mauvais traitements mettent en accusation la police ou la garde nationale, selon le rapport annuel SANAD 2016.
Présenté lors d’une conférence de presse tenue ce matin à Tunis, le rapport propose une analyse de phénomène de la torture en Tunisie sur la base d’un échantillon de 171 bénéficiaires du programme SANAD entre 2013 et 2016.
Selon le rapport, les bénéficiaires du programme et leur famille affirment que la majorité des violations ont eu lieu dans les postes de la police et de la garde nationale.
Quelque 44% des victimes de la torture interrogées disent avoir été torturées pour leur extorquer des aveux ou des informations.
Cela confirme, d’après le rapport, que certains agents des forces de l’ordre continuent à soumettre les gardés à vue et les suspects à la torture et aux mauvais traitements pendant l’interrogatoire.
Quelque 23% des bénéficiaires du programme SANAD indiquent avoir été torturés pour punition ou vengeance. Cela ne peut que confirmer la thèse que les auteurs des exactions ne craignent pas d’être tenus responsables, lit-on dans le même rapport.
Sur les 171 dossiers étudiés, au cours de la période d’élaboration de ce rapport, 36 ont bénéficié d’un soutien juridique direct. Cinquante actes juridiques ont étés déposés à ce sujet par 14 avocats membres du réseau.
Lancés en septembre 2013, à l’initiative de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) et de l’Organisation Contre la Torture en Tunisie (OCTT), deux centres de conseil et d’orientation ont été ouverts à Sidi Bouzid et au Kef.
Connus sous l’appellation de ” SANAD “, ces centres fournissent une assistance juridique et sociale gratuite aux victimes de torture et de mauvais traitements, et servent aussi de plaques tournantes régionales pour tous ceux qui s’impliquent dans la lutte contre la torture et l’impunité.

TAP

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Vers la naissance d’une industrie automobile sur les décombres des importations

Après Renault, c’est Hyundai et Volkswagen qui se sont lancés dans la construction d’usine de montage automobile en Algérie ; en attendant un probable accord avec Peugeot. La négociation de parts de marché contre des investissements qui était au principe de la création du statut de concessionnaire automobile dès le début des années 90 semble se concrétiser sous nos yeux et...

Mahmoud Ben Romdhane appelle au compromis pour aider la Tunisie à sortir de la crise

“Il faut un compromis historique basé sur la souveraineté nationale, la productivité, l’efficience et la compétitivité pour aider la Tunisie à sortir de la crise actuelle”, a déclaré, samedi, l’économiste et ex-ministre Mahmoud Ben Romdhane .

Algérie - L’usine Sanofi de Sidi Abdallah entrera en production en 2018 (responsable)

Avec un investissement de 10,6 milliards de dinars, soit près de 85 millions d’euros, l’usine Sanofi de Sidi Abdallah dans la daïra de Zeralda à l’ouest d’Alger enregistre un taux d’avancement des gros œuvres à 90%.