Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Janvier 2017

Mauritanie:Le sénat adopte le projet de loi initiale du budget de l'Etat pour l'année 2017

Le sénat a adopté, mercredi,au cours d'une séance plénière sous la présidence de M. Ba Abdoul Ba, son vice-président, le projet de loi initiale du budget de l'Etat pour l'année 2017, équilibré en recettes et en dépenses à la somme de quatre cent soixante et un milliards quatre cent trente neuf millions trois cent soixante quinze Ouguiyas (461.439.375.000).
Le ministre de l'économie et des finances, M. El Moctar Ould Djaye, a présenté dans son intervention faite à cette occasion, les principaux axes de ce projet de loi initiale, mettant en exergue le contexte dans lequel il est intervenu, marqué par une faible et fragile dynamique de l'économie mondiale et les tergiversations enregistrées par l'économie des différents cartels économiques internationaux.
"Le présent projet de loi initiale a la particularité que c'est pour la première fois que l'année financière couvre exclusivement les activités inclues dans le ''plan des activités prioritaires 2016-2020'' de la stratégie de la croissance accélérée et de la prospérité partagée, qui vise la réduction de la pauvreté à travers la promotion de la croissance à un taux élevé, général et durable ainsi qu'à développer le capital humain, l'accès aux services de base et le renforcement de la gouvernance " a-t-il dit.
Il a par ailleurs indiqué que le projet de loi traduit la volonté des pouvoirs publics d'accélérer le rythme de la croissance économique à travers l'orientation davantage d'investissements publics vers les zones à haute prévalence de la pauvreté.
Les sénateurs ont loué dans leurs interventions le projet de loi de finance initiale, notamment l'intérêt qu'il accorde aux zones pauvreté.

AMI


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Vers la naissance d’une industrie automobile sur les décombres des importations

Après Renault, c’est Hyundai et Volkswagen qui se sont lancés dans la construction d’usine de montage automobile en Algérie ; en attendant un probable accord avec Peugeot. La négociation de parts de marché contre des investissements qui était au principe de la création du statut de concessionnaire automobile dès le début des années 90 semble se concrétiser sous nos yeux et...

Mahmoud Ben Romdhane appelle au compromis pour aider la Tunisie à sortir de la crise

“Il faut un compromis historique basé sur la souveraineté nationale, la productivité, l’efficience et la compétitivité pour aider la Tunisie à sortir de la crise actuelle”, a déclaré, samedi, l’économiste et ex-ministre Mahmoud Ben Romdhane .

Algérie - L’usine Sanofi de Sidi Abdallah entrera en production en 2018 (responsable)

Avec un investissement de 10,6 milliards de dinars, soit près de 85 millions d’euros, l’usine Sanofi de Sidi Abdallah dans la daïra de Zeralda à l’ouest d’Alger enregistre un taux d’avancement des gros œuvres à 90%.