Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 27 Mars 2017

"amélioration notable" du climat des affaires en Algérie (Amelia Zinke)

La vice-présidente de la chambre algéro-allemande de commerce, Amelia Zinke, a souligné, mercredi à Souk Ahras, "l’amélioration notable" du climat des affaires en Algérie, à la faveur de la sécurité et de la stabilité sociale.
Intervenant lors d’une journée d’étude sur les opportunités d’investissement dans la wilaya de Souk Ahras, tenue à la chambre de commerce et d’industrie (CCI-Medjerda) en présence du chef de l’exécutif local et de nombreux investisseurs, la vice-présidente de la chambre algéro-allemande de commerce a affirmé que l’emplacement stratégique de l’Algérie permettait "un décollage global" de l’investissement dans tous les domaines, au regard "du climat de sécurité et de stabilité qui y prévaut".
Elle a, dans ce contexte, indiqué que les possibilités d’investissement en Afrique du Nord peuvent se développer sur la base d’une équation gagnant-gagnant, présentant à cette occasion la stratégie allemande pour participer au développement économique de l’Algérie, basée notamment sur le recours à l’expérience et aux connaissances allemandes dans divers secteurs.
L' oratrice a également affiché les perspectives du partenariat algéro-allemand avant de mettre en exergue les activités de plusieurs investisseurs allemands dans le domaine de, l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire, la production et le stockage des fourrages, l’énergie photovoltaïque et du recyclage.
De son côté, le wali Abdelghani Filali a souligné "la possibilité de partenariat avec l’expérience allemande dans le domaine du recyclage" ainsi que les efforts consentis par le gouvernement et les autorités locales pour assurer l’envol de l’investissement agricole et touristique dans la wilaya de Souk Ahras.
Il a, à ce propos, mis en évidence les potentialités d’investissements "prometteuses" dans cette wilaya frontalière, lesquelles permettraient de créer de la richesse et des postes de travail.
Le chef de l’exécutif local a également réitéré la volonté de l’exécutif à soutenir et à accompagner les investisseurs.
Les investisseurs privés ont, quant à eux, insisté sur la nécessité de travailler avec leurs homologues allemands dans divers domaines notamment dans la sous-traitance dans la pièce de rechange des véhicules.
Les intervenants ont également abordé le volet juridique du partenariat algéro-allemand et lancé un appel pour le jumelage de Souk Ahras et la ville Sankt Augustan.

APS


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Mahieddine Tahkout, le punching ball de l’échec industriel algérien (Opinion)

  La controverse autour de l'usine Tahkout a révélé l’indigence du projet industriel du gouvernement de M. Abdelmalek Sellal, mis en musique par Abdesslam Bouchouareb.

Controverse en Tunisie sur une possible émission de Sukuk sur le Nasdaq Dubaï

    Un accord entre la Bourse de Tunis et le Nasdaq Dubaï ouvre la voie au recours par l'Etat tunisien à l'émission de Sukuk islamiques sur la bourse de Dubaï. Une option devenue possible depuis 2013 mais qui suscite toujours des controverses en Tunisie

Oxfam dénonce l'utilisation abusive des paradis fiscaux par les 20 plus grandes banques européennes

Un quart des bénéfices des 20 plus grandes banques européennes a été déclaré dans des pays qui peuvent être considérés comme des paradis fiscaux, dénonce lundi un rapport d'Oxfam, pour qui cette proportion est démesurée au regard de l'activité générée dans ces pays.