Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Octobre 2017

Algérie:Appel à la révision de certains articles du projet de loi sur la santé

Le président du Conseil national de l'ordre des médecins, Dr. Mohamed Bekkat Berkani, a appelé jeudi à Alger, à la révision de certains articles du projet de loi sur la santé avant son adoption par le parlement.
Lors de l'installation du nouveau conseil en présence de cadres du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière et du ministère du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale, Dr. Bekkat Berkani a affirmé que le projet de loi sur la santé "n'accorde pas tout l'intérêt à tous les aspects" notamment celui lié à la prévention qu'il qualifie d'"extrêmement importante pour la prise en charge des maladies chroniques".
Réélu à la tête de cette instance, le président du Conseil national de l'ordre des médecins a estimé nécessaire d'"accorder davantage d'intérêt au titre de ce projet, à la prévention et à la vigilance sanitaire en vue d'une bonne prise en charge épidémiologique, actuelle ou future soit-elle", appelant à la création d'une instance à qui sera confiée cette mission.
Il s'est dit cependant préoccupé quant aux modalités d'application de cette nouvelle loi à la lumière des mutations que connaissent le secteur et la société, rappelant que "plusieurs lois sont promulguées dans divers domaines mais leur application reste difficile".
Concernant l'Agence nationale des médicaments installée la semaine dernière, il a appelé à faire de cette instance "le porte-parole unique en matière de fabrication, de commercialisation et de contrôle de la qualité du médicament".
D'autre part, Dr. Bekkat Berkani a insisté sur la disposition du Conseil de déontologie médicale à collaborer avec l'ensemble des institutions nationales, saluant le partenariat établi entre celui-ci et les Caisses nationales de sécurité sociale.
Il a mis l'accent également sur l'importance de définir les responsabilités entre les médecins prescripteurs et les Caisses tout en procédant à la conjugaison des efforts afin d'assurer une couverture sanitaire au citoyen d'une part, et de préserver les équilibres financiers des caisses d'autre part.
Il a estimé à ce propos important de rechercher les moyens à même de garantir "une prescription de médicaments de qualité à moindre coût pour garantir la pérennité des caisses de sécurité sociale".
Il a exprimé par ailleurs, sa satisfaction à l'égard de la fermeture des herboristeries, qualifiant l'exercice de certains médecins dans ces magasins d'"illégal et ne s'inscrit nullement dans le cadre de la formation".
Enfin, Dr. Bekkat Berkani a précisé que 40 articles liés au code de procédure pénale sont contenus dans la loi sur la santé alors qu'ils n'avaient aucun rapport avec ce dernier.
Il s'agit là d'articles "coercitifs" qui ne servent pas la loi, a-t-il ajouté avant de souhaiter son enrichissement à l'Assemblée populaire nationale (APN).

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Le point de l'actualité économique de Radio M

  Nous vous présentons, en français et en arabe, le point de l’actualité économique de Radio M., la web radio de Maghreb Emergent.

Le flash info de Radio M.

  Nous vous présentons, en français et en arabe, le flash d’informations de Radio M., la web radio de Maghreb Emergent.

Maroc - 33 activistes du Hirak comparaîtront devant la cour d’appel de Casablanca le 24 octobre prochain

Ces détenus et d’autres ont été arrêtés suite aux contestations qu’a connues le Rif, au nord du Maroc et qui avaient été déclenchés par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures fin octobre 2016 à Al Hoceïma. Selon le président de l'Association marocaine des droits de l'Homme, Ahmed Haij, leur nombre total se situe entre...