Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Avril 2017

Tunisie:Le syndicat de l’enseignement secondaire confirme la suspension des cours à partir du 27 mars

Le syndicat général de l’enseignement secondaire a réaffirmé, dans un communiqué publié dimanche, son attachement à la décision issue de la rencontre des régions et relative à la suspension des cours dans les collèges et lycées à partir du 27 mars 2017.
Ce communiqué intervient à l’issue d’une réunion d’urgence du syndicat tenue au lendemain du refus du bureau exécutif de l’union générale tunisienne du travail (UGTT) de la décision de suspension des cours et de son soutien aux enseignants qui revendiquent une solution de rechange à la tête du ministère de l’éducation.
Le syndicat ajoute que la position du bureau exécutif, contraire à la décision du syndicat, illustre l’un des aspects du combat démocratique au sein de l’organisation syndicale.
Le syndicat rejette “les déclarations impulsives et offensives ainsi que les appels au retrait”, affirmant qu’en cette conjoncture délicate, il importe d’unifier les rangs et de s’attacher davantage à l’UGTT afin de faire face aux orientations impopulaires, lit-on de même source.
Le bureau exécutif de l’UGTT avait publié, hier samedi, un communiqué dans lequel il exprimait son refus de la décision de suspension des cours à partir du 27 mars courant.
Le bureau exécutif a appelé toutes les structures syndicales de l’enseignement secondaire et tous les enseignants à poursuivre le travail avec “le sérieux et le dévouement” dont ils ont toujours fait preuve, affirmant que la concertation se poursuivra entre les structures de l’UGTT pour parvenir à la réalisation de “la revendication légitime” des enseignants qui consiste à trouver une alternative à la tête du ministère de l’éducation.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’alerte de Brahim Hasnaoui : La moitié des entreprises privées algériennes du BTP en péril

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

Reda Amrani "L’Algérie doit aider Cevital à sauver le complexe de Piombino"

A ne pas manquer

Prev Next

"L’Algérie est un pays d'opportunités bridé par un environnement des affaires défavorable" - Ali Harbi (AHC Consulting)

    Ali Harbi, manager du cabinet AHC Consulting, membre de CARE (centre de réflexion et d’action autour de l’entreprise) et de Hawkama El Djazair considère qu’on fait une erreur stratégique en focalisant sur le nombre de créations des PME au lieu de se pencher sur leur viabilité. «Nous pourrons avoir moins de créations, mais des entreprises plus viables » dit-il. L’appui à...

INSAG Alger - Les entrepreneurs avertis: la révolution digitale est "incontournable", elle n'attendra personne

La révolution digitale est en marche accélérée, elle n'attend personne. Elle n'est plus un "choix" pour les entrepreneurs qui doivent impérativement l'intégrer et s'y adapter s'ils veulent la survie de leurs entreprises. C'est le message des experts aux entrepreneurs lors d'un séminaire de l'INSAG-Alger.

"L’Etat doit libérer le foncier pour la construction de nouveaux logements" - Brahim Hasnaoui (Audio-Vidéo)

    L’Etat algérien doit libérer le foncier et favoriser les entreprises privées algériennes spécialisées dans le BTP afin de répondre plus efficacement à la demande sur le logement, a indiqué sur Radio M, ce lundi, Brahim Hasnaoui, président-directeur général du Groupe des sociétés Hasnaoui.