Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Novembre 2017

Tunisie-ARP: audition en commission du ministre de l’Intérieur sur la situation des droits de l’homme

Des mesures de sanctions ont été prises, en 2016, contre 578 cadres sécuritaires, a annoncé, jeudi, le ministre de l’Intérieur Hedi Majdoub.
Auditionné par la commission parlementaire des droits, des libertés et des relations extérieures sur la situation des droits de l’homme en Tunisie, le ministre a souligné que son département avait reçu, durant la même année, près de 494 plaintes contre des sécuritaires dont 193 ont été rejetées pour manque de preuves.
L’audition du ministre de l’Intérieur intervient deux mois après la publication du rapport de l’Organisation ” Amnesty international ” sur les droits humains dans le pays.
Selon Majdoub, des mesures de sanctions ont été, également, ordonnées contre 547 agents de sûreté alors que 148 autres agents ont été traduits devant la Justice.
” Huit plaintes pour torture ont été déposées auprès des services du ministère “, a-t-il encore souligné.
Par ailleurs, le ministre a souligné que son département émet des réserves sur le rapport d’Amnesty international sur la situation des droits de l’homme en Tunisie et assure que le département de l’Intérieur s’inspire, toutefois, de ce rapport qui, a-t-il dit, se veut un instrument idoine d’évaluation et de suivi du respect des droits de l’homme.
Dans le même sillage, Majdoub a souligné que son département avait opéré plusieurs réformes législatives et ratifié des traités et accords internationaux autour de cette question.
Au cours de son audition en commission, le ministre de l’Intérieur a été interrogé sur le contenu du rapport d’Amnesty international, la loi sur l’assignation à résidence, les conditions de détention dans les établissements pénitentiaires et les agressions commises lors de l’interrogatoire policier.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Le Comité de soutien au journal Al Fadjr est né: "Pour un nouveau modèle de l’édition de presse"

Le comité de soutien au journal Al Fadjr est né, lors d’une assemblée générale, ce samedi 18 novembre 2017 à la maison de la presse Tahar Djaout.

PLF 2018 : La Commission des finances de l'APN retire l'impôt sur la fortune

  La Commission des finances de l'APN a jugé "inutile" d'introduire un impôt sur la fortune, dont la mise en application est impossible faute d'une législation fiscale moderne et de mécanisme d'évaluation de la fortune.  

Tunisie- L'âge de départ à la retraite sera porté à 62 ans à partir de 2020

A partir de 2020, l’âge de la retraite sera porté  à deux ans de façon obligatoire et progressive et il est possible de proroger l’âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans pour ceux qui le désirent.