Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Avril 2017

Algérie-Enseignement professionnel: deux diplômes de technicien et de technicien supérieur dés septembre prochain

Le ministre de la Formation et de l'Enseignement  professionnels et ministre de l'Enseignement supérieur par intérim, Mohamed  Mebarki a annoncé, jeudi à Alger, la révision du cursus d'enseignement professionnel par le remplacement, dés septembre 2017, des deux (02) diplômes d'enseignement professionnel du 1er et du 2ème degrés (DEP1 et DEP2), par un "diplôme de technicien d'enseignement professionnel" de même  classification que le Baccalauréat et la création d'un nouveau diplôme supérieur au niveau 5, appelé "Diplôme de technicien supérieur d'enseignement professionnel" équivalent à deux (02) années d'études à  l'université.
"Dés septembre prochain, il sera procédé au remplacement des deux diplômes sanctionnant actuellement le 1er cycle de l'enseignement professionnel par un nouveau diplôme sanctionnant un cycle unique de 3  années conférant le niveau 4 (catégorie 8), le même que le Baccalauréat,  dans la grille des niveaux de qualification", a indiqué le ministre lors  d'une journée d'études sur l'enseignement professionnel.
A travers la classification de ce diplôme dans la grille des niveaux de  qualification et dans la durée d'études (la même que l'enseignement secondaire), le ministère vise à rendre ce cursus "plus attractif" aux yeux  des élèves et de leurs parents en assurant aux titulaire du diplôme de
technicien supérieur d'enseignement professionnel une qualification professionnelle facilitant l'accés au marché du travail et l'acquisition de connaissances pédagogiques permettant la poursuite d'une formation supplémentaire supérieure de niveau  5".
Le ministre a fait état en outre de la création d'un autre diplôme de niveau 5 dit "Diplôme de technicien supérieur d'enseignement professionnel" d'une durée de 24 mois et classé au niveau 5 ( catégorie 10) dans la grille  des niveaux de qualification.
Il a rappelé que le conseil interministériel du 27 mars dernier a approuvé la nouvelle réorganisation du cursus de l'enseignement professionnel et reporté à une date ultérieure l'institution d'un diplôme de niveau 6.
Cependant, cette proposition "reste de mise" en complément du diplôme de  2ème degré de niveau 5, a-t-il indiqué.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’alerte de Brahim Hasnaoui : La moitié des entreprises privées algériennes du BTP en péril

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

Reda Amrani "L’Algérie doit aider Cevital à sauver le complexe de Piombino"

A ne pas manquer

Prev Next

"L’Algérie est un pays d'opportunités bridé par un environnement des affaires défavorable" - Ali Harbi (AHC Consulting)

    Ali Harbi, manager du cabinet AHC Consulting, membre de CARE (centre de réflexion et d’action autour de l’entreprise) et de Hawkama El Djazair considère qu’on fait une erreur stratégique en focalisation sur le nombre de créations des PME au lieu de se pencher sur leur viabilité. «Nous pourrons avoir moins de créations, mais des entreprises plus viables » dit-il. L’appui à...

INSAG Alger - Les entrepreneurs avertis: la révolution digitale est "incontournable", elle n'attendra personne

La révolution digitale est en marche accélérée, elle n'attend personne. Elle n'est plus un "choix" pour les entrepreneurs qui doivent impérativement l'intégrer et s'y adapter s'ils veulent la survie de leurs entreprises. C'est le message des experts aux entrepreneurs lors d'un séminaire de l'INSAG-Alger.

"L’Etat doit libérer le foncier pour la construction de nouveaux logements" - Brahim Hasnaoui (Audio-Vidéo)

    L’Etat algérien doit libérer le foncier et favoriser les entreprises privées algériennes spécialisées dans le BTP afin de répondre plus efficacement à la demande sur le logement, a indiqué sur Radio M, ce lundi, Brahim Hasnaoui, président-directeur général du Groupe des sociétés Hasnaoui.