Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 26 Mai 2017

Tunisie:Le FP dénonce l’option du président de la République pour la “militarisation”

Le Front populaire (FP) a dénoncé “l’option du président de la République Béji Caid Essebsi pour la militarisation”, en allusion à la décision annoncé lors de son discours mercredi au Palais des congrès de Tunis, de charger l’Armée de la protection des sites de production. Selon le Front, Caid Essebsi s’est ainsi autoproclamé l’unique autorité dans le pays, sans aucun soutien constitutionnel ou juridique.
Dans une déclaration publiée jeudi, à l’issue de la réunion de son conseil central, le Front estime que cette décision ne correspond pas aux prérogatives attribuées à l’Armée. De plus elle est de nature à disperser ses efforts de lutte contre le terroriste et de protection des frontières sud du pays. Le FP considère qu’une telle démarche fait, en outre, porter la responsabilité de l’échec de la coalition gouvernementale aux militaires.
Caid Essebsi a cherché à incriminer les protestations sociales pacifiques légitimes en les confondant avec certains mouvements illégitimes, regrette le Front dans sa déclaration.
Et d’ajouter que le discours du président de la République ne comporte pas des “décisions sérieuses” en mesure de résoudre la crise du pouvoir qui affecte, selon le Front, les trois présidences pour atteindre, au cours de la dernière période, les instances constitutionnelles.
Le discours a été une déception pour les Tunisiens, les jeunes en particulier dans la mesure où il ne porte aucune vision pour remédier à la crise économique accrue et ses graves conséquences sociales. D’autant que Caid Essebsi n’a exprimé aucun engagement en termes de lutte contre la corruption, l’endettement, l’évasion fiscale et la contrebande, ajoute le front, déplorant l’attachement du Chef de l’Etat à faire passer la loi de réconciliation économique.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Hassen Khelifati " Des faillites ne sont plus à exclure dans le secteur des assurances "

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

Succession:Benyelles espère que Gaïd Salah aura la "sagesse de laisser les urnes décider"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Le président du Haut-Conseil islamique Bouabdallah Ghlamallah valide les assurances Takaful

   La notion de Takaful en assurances n’est pas antinomique avec l’islam, a déclaré jeudi à Alger, M. Bouabdallah Ghlamallah, le président du Haut conseil islamique (HCI).

Algérie : Une étude sur les préoccupations des opérateurs va être soumise à la Présidence - Samy Boukaila (Audio)

    Une  étude sur préoccupations des opérateurs économiques algériens réalisée par le Cercle d’action et de réflexion  autour de l’entreprise (Care) avec l’appui  du Centre international de l’entreprise privée (CIEP), relevant de la Chambre de commerce américaine, va être soumise à la présidence de la République et au gouvernement, a annoncé, jeudi sur Radio M, Samy Boukaila, membre du Care.

La Tunisie cherche à conserver son avance en matière de recherche et d’innovation (document OBG)

Des initiatives nationales de soutien aux start-ups conjuguées à des subventions internationales à la recherche devraient permettre de renforcer l’activité entrepreneuriale en Tunisie.