Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Novembre 2017

Tunisie: Le gouverneur de la BCT appelle à un nouveau découpage économique des régions

Le gouverneur de la banque Centrale de Tunisie (BCT) Chedli Ayari, a appelé, vendredi, à un nouveau découpage économique des régions devant comprendre deux ou trois gouvernorats afin de réaliser un développement économique global et durable.
Ayari a indiqué, en marge d’une conférence sur “les réformes structurelles et le développement intégré”, organisée par le ministère du développement, de l’investissement et de la coopération internationale avec le concours de l’organisation de la coopération et du développement économique (OCDE), que “les propositions sont nombreuses dans ce cadre”, ajoutant que “le pays n’a besoin que de 5 ou 6 régions économiques”.
“Le nouveau découpage devrait dépasser celui administratif du ministère de l’intérieur afin de concrétiser le principe de la décentralisation stipulée dans le plan de développement” a-t-il dit, appelant à ce qu”‘il soit le fruit d’un débat régional approfondi”.
Ayari a souligné l’importance de se concentrer sur les spécificités économiques et géographiques de chaque région, ce qui permettra d’accorder à chacune d’entre elles certains avantages dans des secteurs donnés sans exclure les possibilités d’investissement dans le reste des domaines de développement, insistant sur l’impératif de faire de l’économie solidaire un principe.
Il a aussi indiqué que le développement global devrait constituer une stratégie cohérente qui adopte un ensemble de réformes et dont les grandes orientations seront inspirées de la Constitution et du plan de développement 2016/2020, s’agissant de l’application du principe de la discrimination positive dans toutes les régions.
Il a ajouté que le développement intégré est axé sur trois grands points: s’engager à appliquer le contenu du plan de développement en tant que référence fondamentale de la politique économique, élaborer un ensemble de grandes réformes et le baptiser “budget de réformes”, déclarant que “ce qui manque à la Tunisie actuellement est la liaison entre toutes ces réformes pour réaliser un développement global et intégré”.
Le conseiller économique du chef du gouvernement, Taoufik Rajhi, a souligné que la journée d’études traduit les avancées que le pays connaît au plan des grandes réformes et des réformes structurelles visant à créer des emplois et à diminuer le déséquilibre régional, comme l’indique le schéma de développement national.
Il a mis l’accent sur la nécessité pour le développement d’inclure toutes les catégories sociales, les régions et les chômeurs ainsi que les entreprises économiques trouvant des difficultés à accéder aux marchés, rappelant que la nouvelle loi sur l’investissement comporte un aspect de la discrimination positive en instituant des avantages financiers au profit des investisseurs dans les régions les plus défavorisées.
Il a précisé que “le budget du développement accorde à ces régions un soutien financier en matière d’infrastructure de base (routes, ponts…) afin de réduire ce déséquilibre régional.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Le Comité de soutien au journal Al Fadjr est né: "Pour un nouveau modèle de l’édition de presse"

Le comité de soutien au journal Al Fadjr est né, lors d’une assemblée générale, ce samedi 18 novembre 2017 à la maison de la presse Tahar Djaout.

PLF 2018 : La Commission des finances de l'APN retire l'impôt sur la fortune

  La Commission des finances de l'APN a jugé "inutile" d'introduire un impôt sur la fortune, dont la mise en application est impossible faute d'une législation fiscale moderne et de mécanisme d'évaluation de la fortune.  

Tunisie- L'âge de départ à la retraite sera porté à 62 ans à partir de 2020

A partir de 2020, l’âge de la retraite sera porté  à deux ans de façon obligatoire et progressive et il est possible de proroger l’âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans pour ceux qui le désirent.