Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Juillet 2017

Tunisie:Les journalistes Chourabi et Gtari seraient en vie selon une télévision privée libyenne

Les journalistes Sofiene Chourabi et Nadhir Gtari seraient toujours en vie, selon des sources informées de la chaine libyenne privée ” 218 TV “, contredisant ainsi la thèse selon laquelle les deux journalistes auraient été liquidés par des terroristes, au début de cette année.
Ces sources qui ont préféré ne pas révéler leur identité ont déclaré à l’agence TAP que Chourabi et Gtari sont, actuellement, retenus dans un local situé entre Syrte et Béni Walid. Ce lieu a été transformé en prison par des groupes extrémistes depuis qu’ils contrôlent la région, affirment les mêmes sources précisant que la chaine diffusera, ce dimanche, dans le journal de 20h00, des déclarations de la mère du journaliste Nadhir Gtari à ce sujet.
Contacté par l’agence TAP, le président du Syndicat national des journalistes tunisiens, Néji Bghouri, a mis en doute cette information diffusée par la chaine libyenne. Pour le syndicat, a-t-il dit, la nouvelle n’est pas crédible tant qu’elle ne s’appuie par sur des sources officielles ou militaires.
Ni le gouvernement tunisien ni la justice n’ont joué convenablement leur rôle dans la recherche de la vérité, regrette Bghouri.
Les journalistes Sofiène Chourabi et Nadhir Gtari avaient été kidnappés, le 8 septembre 2014, par un groupe armé alors qu’ils menaient une enquête, pour le compte de la chaine privée tunisienne First TV, sur la surveillance des gisements pétrolifères à Ajdabiya.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Le Snateg écrit à Tebboune et parle de corruption à la Sonelgaz

  La direction de la Sonelgaz est accusée par le Snateg de violation des droits des travailleurs et d’entrave à l’activité syndicale.

Un conseil interministériel sur les exportations alimentaires utilisant des intrants subventionnés

Des incohérences  caractérisant le fonctionnement de certaines filières dont les produits sont éligibles à l'exportation ont été identifiées.

« Les attaques contre Haddad relèvent du show médiatique » (Belkacem Boukhrouf)

    Pour l'économiste, Belkacem Boukhrouf  « la gabegie comme la corruption sont dans les institutions, les lois et les usages politiques de l’Algérie ». D’où la nécessité, estime-t-il, de poser la question de savoir « qui a permis à Ali Haddad d’avoir toutes ses ramifications ».