Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

Algérie: Tebboune ordonne le gel des décisions sur l'affectation des nouvelles réserves foncières agricoles

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné de geler les décisions portant l'affectation des réserves foncières agricoles destinées à la création de nouvelles exploitations agricoles et d'élevage, indique lundi un communiqué des services du Premier ministre.

La décision a été prise au terme d'un Conseil interministériel présidé par M. Tebboune, consacré à l'examen de la situation des réserves foncières agricoles du domaine national, en présence des ministres de l'Intérieur et des Collectivités locales, des Finances et de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.

Lors de cette réunion, "il a été procédé à l'évaluation des différents dispositifs mis en œuvre dans le cadre des politiques publiques destinées à assurer le renouveau agricole dans l'ensemble des régions du pays, notamment ceux relatifs à l'accès au foncier agricole et à la création de nouvelles exploitations", précise le communiqué.

A l'issue de l'exposé présenté par le ministre de l'Agriculture et après avoir évoqué les "dysfonctionnements, les anomalies et autres facteurs de blocage qui caractérisent le secteur", le Premier ministre a instruit les départements ministériels concernés en vue de "procéder au gel des décisions portant affectation des réserves foncières agricoles destinées à la création de nouvelles exploitations agricoles et d'élevage, notamment les fermes pilotes associant des partenaires privés, en attendant l'arbitrage du Conseil des participants de l'Etat (CPE) qui se tiendra prochainement".

M. Tebboune a également instruit d'initier une opération portant "révision des textes et dispositifs réglementaires présidant à la gestion, à l'affectation et à l'exploitation des réserves foncières agricoles en veillant à mettre un terme aux contradictions constatées" ainsi que ,"l'élaboration d'un nouveau cahier des charges déterminant les conditions d'accès aux réserves foncières agricoles du domaine national".

La même source a précisé que le gel ne concerne pas les investissements réels déjà réalisés.

 

APS

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?

Pétrole: L'Opep surveille de près la production vénézuélienne

  Les stocks des pays de l’OCDE ont chuté en mars pour n'être plus que neuf millions de barils au-dessus de leur moyenne quinquennale.

"La relation Etat-entreprises est un vrai problème en Algérie"-Slim Othmani-(Audio)

    « Je suis administrateur d’une entreprise privée dont je suis actionnaire. Cette entreprise passe son temps à se battre contre la discrimination entre le public et le privé que pratique l’Etat ».