Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 26 Septembre 2017

Algérie-Gouvernement Ouyahia: trois nouveaux ministres et maintien du reste du staff

Le nouveau gouvernement, nommé jeudi par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et conduit par M. Ahmed Ouyahia, est marqué par la désignation de trois nouveaux ministres et le maintien du reste de l'ancienne équipe gouvernementale.
Le nouveau gouvernement, qui compte 27 départements ministériels dont quatre ont été confiés à des femmes, enregistre le retour de M. Youcef Yousfi au gouvernement en tant que ministre de l'Industrie et des Mines en remplacement de M. Mahdjoub Bedda.
M. Yousfi a été ministre de l'Energie à plusieurs reprise entre 1997 et 2015, et a également dirigé le ministère des Affaires étrangères entre décembre 1999 et août 2000.
Il a été aussi ministre délégué auprès du Chef du gouvernement entre août 2000 et mai 2001, comme il a été Premier ministre par intérim de mars à avril 2014.
Le ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme, et de la Ville a été confié à M. Abdelwahid Temmar qui remplace à ce poste M. Youcef Chorfa. Avant sa nomination à la tête de ce ministère, M. Temmar occupait le poste de wali de Mostaganem et maitrise bien le secteur dont il a la responsabilité dans le nouveau gouvernement puisqu'il a été directeur de l'urbanisme dans la wilaya d'Oran et au ministère de l'Habitat.
Pour sa part, M. Mohamed Benmeradi, nommé ministre du Commerce à la place de Mohamed Saci, fait lui aussi son retour au gouvernement après avoir été par le passé plusieurs fois ministre.
Diplômé de l'Ecole nationale d'administration (ENA) et ancien directeur général du domaine national, M. Benmeradi fait en mai 2010 son entrée dans le Gouvernement de M. Ouyahia comme ministre de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement. En septembre 2012, il est nommé ministre du Tourisme et de l'Artisanat dans le Gouvernement d'Abdelmalek Sellal.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : Nouvelle circulaire de la Banque Centrale pour mieux gérer les risques de blanchiment d’argent

 La Banque centrale de Tunisie (BCT) a publié, le 19 septembre 2017, une nouvelle circulaire adressée aux banques et aux établissements financiers, pour mieux gérer les risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme, disponible sur son site web.

L’Algérie face à la crise : un Quantitative Easing pour quel Qualitative Easing? (contribution)

  Il n’y a pas de solutions miracles à une crise qui est la conséquence d’un aveuglement de plusieurs décennies, estime Othmane Benzaghou. Le recours au financement non-conventionnel n’est pas la panacée, le pays doit engager des réformes nécessaires parfois «douloureuses » mais qui peuvent sur cinq à dix ans inscrire l’Algérie dans sa modernité économique et celle de son environnement régional...

"La Tunisie vit au-dessus de ses moyens" selon le Pr Fatma Marrakchi Charfi (Entretien)

La Tunisie vit au-dessus de ses moyens, et la loi de finances 2018 constituera un véritable exercice d’équilibriste pour le nouveau gouvernement, confronté à une telle situation économique. C’est ce que pense Fatma Marrakchi Charfi, Pr universitaire en Sciences économiques, dans un entretien accordé à l’agence TAP.