Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 26 Septembre 2017

Maroc-Voie express Taza-Al Hoceima: 458 MDH pour la réalisation de la tranche Oued Nekor-Kassita (responsable)

La dernière tranche de la voie express Taza-Al Hoceima reliant Oued Nekor et Kassita qui s’étend sur 18 km mobilise un montant de 458 MDH.
Cette partie du projet, dont les travaux ont commencé en juin dernier, mobilise un budget de 358 MDH en plus de la construction d’un viaduc de 244 m de longueur et plus de 60 m de hauteur avec un montant de 100 MDH, a affirmé le directeur provincial de l’équipement, du transport et de la logistique, Khalid Mziguel.
Concernant les deux premières tranches, elles sont réparties sur Ajdir-Bni Bouayach qui a été finalisée en 2013 (14 km – 135 MDH) et Bni-Bouayach-Oued Nkour dont l’avancement est à 85 % (14 km – 212 MDH), a ajouté M. Mziguel, notant que le coût global d’aménagement de la voie express Taza-Al Hoceima est de 4 MMDH, dont 700 MDH est consacrée à l’expropriation.
Cet important projet permettra d’améliorer la fluidité de la circulation dans la région et aura un impact positif aussi bien sur le tourisme que sur l’économie de la région, a noté le responsable, signalant que la durée de voyage entre Taza et Al Hoceima sera réduite à 2 heures au lieu de plus de 5 heures auparavant.
Les travaux de construction de la voie express sont confrontés à plusieurs obstacles liés d’un côté à la difficulté du terrain composé de reliefs abrupts et structures instables impliquant des risques d’éboulement, et de l’autre côté la complexité des procédures d’expropriation, a-t-il relevé.
Evoquant le programme de développement spacial “Al Hoceima Manarat Al Moutawassit”, M. Mziguel a également souligné que l’aménagement des 170 km de routes programmées nécessitera un montant de 714 MDH, notant que le financement de ce projet est assuré par le ministère de tutelle à hauteur de 464 MDH (65%) et la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima à hauteur de 250 MDH (35%).
Pour sa part, Marzoug Mohamed, technicien au sein d’ADM-Projet, chargée du suivi et de l’accompagnement des travaux de construction de la voie express, a souligné que la cadence soutenue de réalisation de la route permettra de la livrer dans les délais impartis, notant que ce projet permettra de désenclaver la région et donner une nouvelle impulsion aux projets de développement dans la région.

MAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : Nouvelle circulaire de la Banque Centrale pour mieux gérer les risques de blanchiment d’argent

 La Banque centrale de Tunisie (BCT) a publié, le 19 septembre 2017, une nouvelle circulaire adressée aux banques et aux établissements financiers, pour mieux gérer les risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme, disponible sur son site web.

L’Algérie face à la crise : un Quantitative Easing pour quel Qualitative Easing? (contribution)

  Il n’y a pas de solutions miracles à une crise qui est la conséquence d’un aveuglement de plusieurs décennies, estime Othmane Benzaghou. Le recours au financement non-conventionnel n’est pas la panacée, le pays doit engager des réformes nécessaires parfois «douloureuses » mais qui peuvent sur cinq à dix ans inscrire l’Algérie dans sa modernité économique et celle de son environnement régional...

"La Tunisie vit au-dessus de ses moyens" selon le Pr Fatma Marrakchi Charfi (Entretien)

La Tunisie vit au-dessus de ses moyens, et la loi de finances 2018 constituera un véritable exercice d’équilibriste pour le nouveau gouvernement, confronté à une telle situation économique. C’est ce que pense Fatma Marrakchi Charfi, Pr universitaire en Sciences économiques, dans un entretien accordé à l’agence TAP.