Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

  •   Sputnik
  • dimanche 20 août 2017 11:28

Maroc : le roi Mohammed VI gracie 415 condamnés

Pour le 64e anniversaire de la révolution, le roi du Maroc a gracié 415 personnes, comme le veut la tradition lors des fêtes nationales. On trouve parmi eux des condamnés dans des affaires de terrorisme.

Le roi du Maroc Mohammed VI a gracié 415 personnes condamnées par différents tribunaux du royaume, a annoncé samedi le ministère de la Justice.

La grâce, accordée notamment à des détenus condamnés dans des affaires de terrorisme, a été décrétée à l'occasion du 64e anniversaire de la révolution du Roi et du peuple au Maroc, célébrée le 20 août.

Le 20 août 1953, les autorités coloniales ont envoyé le roi Mohammed V en exil à Madagascar, afin d'éteindre la résistance nationale. Mais le 16 novembre 1955, le roi a fait un retour triomphal dans son pays, apportant la nouvelle de la fin du protectorat et de l'avènement de l'indépendance.

La célébration de fêtes nationales ou religieuses est traditionnellement l'occasion pour le roi d'accorder sa grâce à des détenus ou des condamnés. Fin juillet, peu avant un discours du monarque marquant le 18e anniversaire de son accession au trône, Mohammed VI a accordé des grâces à 1.178 détenus, dont certains sont membres du mouvement de contestation dans la ville d'Al-Hoceïma et ses environs.

 

Sputnik

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: la croissance de l'économie devrait s'établir à 3,6% en 2018 (Banque centrale)

  L'inflation devrait atteindre 2,4% en 2018, avant de revenir à 1,4% en 2019.

Opep: L’Algérie s’oppose à une augmentation de la production pétrolière

  L’OPEP et ses partenaires se sont engagés depuis début 2017 à respecter des quotas de production spécifiques.

"Il faut revoir le système algérien de sécurité sociale"-CEE-(Audio)

  Les animateurs du Café d’experts économiques de Radio M, Mustapha Goumiri et Ferhat Ait Ali sont revenus sur la Loi de finances complémentaires 2018 et particulièrement sur la question du financement du système national de la sécurité sociale.