Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 26 Septembre 2017

  •   Sputnik
  • dimanche 20 août 2017 11:28

Maroc : le roi Mohammed VI gracie 415 condamnés

Pour le 64e anniversaire de la révolution, le roi du Maroc a gracié 415 personnes, comme le veut la tradition lors des fêtes nationales. On trouve parmi eux des condamnés dans des affaires de terrorisme.

Le roi du Maroc Mohammed VI a gracié 415 personnes condamnées par différents tribunaux du royaume, a annoncé samedi le ministère de la Justice.

La grâce, accordée notamment à des détenus condamnés dans des affaires de terrorisme, a été décrétée à l'occasion du 64e anniversaire de la révolution du Roi et du peuple au Maroc, célébrée le 20 août.

Le 20 août 1953, les autorités coloniales ont envoyé le roi Mohammed V en exil à Madagascar, afin d'éteindre la résistance nationale. Mais le 16 novembre 1955, le roi a fait un retour triomphal dans son pays, apportant la nouvelle de la fin du protectorat et de l'avènement de l'indépendance.

La célébration de fêtes nationales ou religieuses est traditionnellement l'occasion pour le roi d'accorder sa grâce à des détenus ou des condamnés. Fin juillet, peu avant un discours du monarque marquant le 18e anniversaire de son accession au trône, Mohammed VI a accordé des grâces à 1.178 détenus, dont certains sont membres du mouvement de contestation dans la ville d'Al-Hoceïma et ses environs.

 

Sputnik

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : Nouvelle circulaire de la Banque Centrale pour mieux gérer les risques de blanchiment d’argent

 La Banque centrale de Tunisie (BCT) a publié, le 19 septembre 2017, une nouvelle circulaire adressée aux banques et aux établissements financiers, pour mieux gérer les risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme, disponible sur son site web.

L’Algérie face à la crise : un Quantitative Easing pour quel Qualitative Easing? (contribution)

  Il n’y a pas de solutions miracles à une crise qui est la conséquence d’un aveuglement de plusieurs décennies, estime Othmane Benzaghou. Le recours au financement non-conventionnel n’est pas la panacée, le pays doit engager des réformes nécessaires parfois «douloureuses » mais qui peuvent sur cinq à dix ans inscrire l’Algérie dans sa modernité économique et celle de son environnement régional...

"La Tunisie vit au-dessus de ses moyens" selon le Pr Fatma Marrakchi Charfi (Entretien)

La Tunisie vit au-dessus de ses moyens, et la loi de finances 2018 constituera un véritable exercice d’équilibriste pour le nouveau gouvernement, confronté à une telle situation économique. C’est ce que pense Fatma Marrakchi Charfi, Pr universitaire en Sciences économiques, dans un entretien accordé à l’agence TAP.