Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Algérie: Appel du FCE à soutenir les pouvoirs publics face à la conjoncture économique

Le président de Forum des chefs d'entreprises (FCE), M. Ali Haddad, a appelé mercredi les membres de cette organisation patronale à soutenir les pouvoirs publics face à la conjoncture économique actuelle, et a exprimé son appui au plan d'action du gouvernement.
Cet appel a été lancé lors d'une réunion du conseil exécutif du FCE "qui a été une occasion pour moi de lancer un appel aux membres du FCE afin de se mobiliser et de soutenir les pouvoirs publics face à la conjoncture économique actuelle, et de déployer les efforts à même d'améliorer la situation économique du pays", a déclaré M. Haddad à la presse à l'issue de cette réunion.
"Nous soutenons le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et le ministre de l'Industrie, Youcef Yousfi, et nous serons à leurs côtés pour développer l'économie nationale dans divers secteurs dont essentiellement les mines, l'industrie et l'agriculture", a-t-il ajouté.
Il a également fait savoir que cette réunion avait abordé plusieurs points dont le financement non conventionnel proposé par le gouvernement dans son plan d'action.
A ce propos, il a été convenu de soumettre au gouvernement des propositions sur ce type de financement dans les prochains jours, a indiqué M. Haddad.
En réponse à une question de la presse sur l'apport du secteur privé dans le financement des projets, et ce, sans compter particulièrement sur le financement de l’État, M. Haddad a estimé que les entreprises ne pouvaient continuer à se financer uniquement par leurs fonds propres et par les crédits bancaires.
"Comme industriels et entrepreneurs, nous comptons avec ce financement (non conventionnel) nous remobiliser et nous donner le temps de bien relancer les affaires", a-t-il ajouté.
Pour rappel, le plan d'action du gouvernement, qui sera présenté dimanche prochain par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à l'APN, prévoit une série de mesures visant à améliorer la gouvernance financière du pays dont le recours exceptionnel et transitoire au financement non conventionnel destiné exclusivement au budget d'investissement.
Le recours au financement non conventionnel, sera canalisé exclusivement vers le budget d'investissement de l’État et non vers les dépenses de fonctionnement.
Cette canalisation du financement dit non conventionnel permettra de répondre rationnellement aux besoins du développement humain, à la réalisation des infrastructures et à l'accompagnement du développement et de la croissance.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.