Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

Algérie: Des propositions et mesures pour protéger le pouvoir d'achat du citoyen soumises au ministre du Commerce (FAC)

Le président de la Fédération algérienne des consommateurs (FAC), Hariz Zaki, a fait état mercredi d'une série de mesures et de procédures, soumises au ministre du Commerce, Mohamed Benmerradi, pour la protection du  pouvoir d'achat et la préservation de la santé du citoyen.
S'exprimant lors du Forum "El Moudjahid", M. Hariz a indiqué que parmi les mesures proposées au ministre, lors de sa rencontre avec les organisations et associations de protection du consommateur, figure l'encouragement et l'accompagnement des investisseurs dans la réalisation de grands marchés à même d'encadrer l'activité commerciale et contrôler le prix et la traçabilité des produits.
Il a été proposé également que les récoltes soient convoyées directement des champs au marchés de gros en vue de contrecarrer la spéculation et contenir le rôle des spéculateurs, outre la révision de la politique de subvention directe destinée aux ménages à faible revenu et l'augmentation des taxes sur les produits importées, ce qui permettra, selon M. Hariz, de protéger le produit national et encourager l'investissement dans les différentes secteurs économiques.
Le même responsable a appelé à lutter contre la bureaucratie sous toutes ses formes, particulièrement dans le domaine de l'investissement, soulignant le rôle central des communes en matière de recherche de nouveaux sources pour leurs budgets sans compter sur le soutien de l'Etat.
Relevant la nécessité de soutenir et de renforcer les efforts visant à rationaliser la consommation d'énergie, M. Hariz a affirmé que la demande en matière d'énergie a connu ses dernières années une tendance haussière, ce qui nécessite -a-t-il dit- une augmentation des investissements dans ce secteur, avec la vulgarisation de la culture de l'économie de l'énergie pour pallier le gaspillage et la surconsommation.
Evoquant la finance islamique devant être lancée prochainement au niveau des banques publiques, il a affirmé qu'elle contribuera largement à attirer les fonds existant en dehors du circuit bancaire officiel, avant de mettre en avant l'impératif de soutenir et de généraliser progressivement le  financement islamique.
Pour sa part, le vice président de l'association de protection du consommateur de la wilaya de Laghouat, M. Abid Mohamed, a souligné la nécessité de rechercher de nouvelles solutions pour encourager l'épargne et attirer, ce faisant, les fonds du marché parallèle vers le circuits officiel, ce qui permettra de financer l'économie nationale, particulièrement dans la conjoncture actuelle, marquée par une contraction des recettes en devise de l'Etat, en raison notamment du recul des prix des  hydrocarbures.
Il a également abordé la problématique du commerce parallèle qui en dépit des mesures prises continue à impacter négativement l'économie nationale, appelant, dans ce sens, à une application rigoureuse des lois pour éradiquer ce fléau.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

L'échéance 2019 ne nous détournera pas de la construction de la citoyenneté en Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.

Kamal Kheffache (économiste):"L’Algérie manque de réactivité pour s’adapter aux exigences de la mondialisation"

Dans cette interview, l’économiste Kamal Kheffache considère que l’Algérie ne s’est pas adaptée aux exigences de la mondialisation » et que, en se fermant, elle ralentit « le développement économique ».