Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

Mauritanie-Algérie: Ould Abdel Aziz reçoit l'envoyé spécial de Bouteflika

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu, en audience, jeudi au palais présidentiel à Nouakchott, le ministre algérien des affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Abdelkader Messahel, envoyé spécial du Président de la République algérienne démocratique et populaire, Monsieur Abdelaziz Bouteflika.
A sa sortie d’audience, l’émissaire algérien a fait la déclaration suivante à l’AMI :
‘’ Je viens d’avoir l’honneur de s’entretenir avec le Président de la République, en tant que porteur d’un message de son frère, Son Excellence, le président Abdelaziz Bouteflika.
Il a été question des relations privilégiées unissant l’Algérie et la République sœur de Mauritanie. Nous avons noté avec satisfaction les résultats réalisés depuis la tenue de la 18ème session de la grande commission mixte de coopération, à Alger en de décembre 2016.
En Algérie, nous sommes entièrement préparés pour la prochaine session, qui devra se tenir à Nouakchott en début 2018.
Nous avons abordé les échanges commerciaux, qui évoluent positivement de jour en jour et qui connaitront très prochainement l’ouverture permanente en Mauritanie d’une exposition des produits algériens. Il sera procédé également à l’ouverture d’un point de passage frontalier entre les deux pays reliant les villes : Tindouf et de Zouerate. Ce passage aura des répercussions largement positives en termes de renforcement des relations entre les populations dans les zones frontalières, tout comme il ouvrira la voie à davantage d’échanges commerciaux entre les deux pays frères.
D’autres sujets ont été également évoqués comme la formation des étudiants mauritaniens en Algérie dont le nombre cette année dépasse les 200 répartis dans différentes spécialités dont la médecine, l’agriculture et la santé ainsi que la formation dans les domaines militaire et de la police.
Au niveau régional, les entretiens nous ont permis de passer en revue la situation dans la zone, surtout aux plans de la lutte contre le terrorisme, la drogue, le crime organisé et la migration clandestine. Il s’agit là des questions qui nécessitent davantage de coordination entre les pays de la zone et qui sont aussi de nature à renforcer la sécurité entre nos pays.
Dans ce contexte, nous avons parlé de l’agenda de l’union africaine. Notre entretien était largement productif et Son Excellence le Président Mohamed Ould Abdel Aziz m’a chargé de transmettre un message à son frère, Son Excellence le Président Abdelaziz Bouteflika’’.

AMI


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

L'échéance 2019 ne nous détournera pas de la construction de la citoyenneté en Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.

Kamal Kheffache (économiste):"L’Algérie manque de réactivité pour s’adapter aux exigences de la mondialisation"

Dans cette interview, l’économiste Kamal Kheffache considère que l’Algérie ne s’est pas adaptée aux exigences de la mondialisation » et que, en se fermant, elle ralentit « le développement économique ».