Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 21 Février 2018

Tunisie: Le CSM décide de poursuivre en justice la présidence du gouvernement et le ministère des finances

 

Le conseil supérieur de la magistrature (CSM) a annoncé, à l'occasion de la tenue de assemblée générale jeudi, sa décision de poursuivre en justice la présidence du gouvernement et le ministère des finances "suite à sa décision rejetant le déblocage des fonds" qui lui sont alloués au titre de l'année 2017.
Dans une déclaration à la TAP, le président provisoire du CSM, Hatem Ben Khelifa a expliqué que le conseil saisira le tribunal administratif et qu'il maintiendra son assemblée ouverte, indiquant que cette dernière a planché sur l'examen des difficultés financières auxquelles fait face le CSM.
Selon Imed Khaskhoussi, membre du conseil, "plusieurs membres ont évoqué l'idée de gel des activités du CSM, mais la majorité des magistrats se sont prononcés pour la poursuite du travail en dépit des conditions difficiles".
Le Conseil supérieur de la magistrature a indiqué mardi, dans un communiqué, que la programmation de cette réunion extraordinaire intervient à l'issue d’un entretien qui a eu lieu mardi entre le chef du gouvernement, Youssef Chahed et Hatem Ben Khalifa, en présence du ministre de la Justice, Ghazi Jeribi.
Selon le communiqué, cette réunion extraordinaire intervient "en l'absence d'une réelle volonté de la présidence du gouvernement de faciliter le travail du CSM et en réaction à son adhésion injustifiée à la position de certaines parties de l'exécutif qui refusent la publication des décisions du conseil et le déblocage des fonds qui lui ont été consacrés".
Lors d’une conférence de presse tenue le 4 octobre courant, le président provisoire du CSM, Hatem Ben Khelifa, a accusé des parties de l’Exécutif de vouloir exercer une mainmise sur le Conseil en entravant le versement des fonds qui lui sont alloués.

TAP

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Les médecins résidents demandent l’abrogation du caractère obligatoire du service civil et non sa suppression" (Yassine Balhi)

Sondage

Vidéos

Benflis ou pas Benflis ? Les Algériens très fans des pages religieuses FB étrangères.

A ne pas manquer

Prev Next

La Tunisie dépasse l’Algérie en matière de consommation de plastique

 L’Algérie est le deuxième importateur de technologie de la plasturgie sur le continent africain, juste après l’Afrique du Sud.

Algérie: Les réformes économiques préconisées actuellement risquent de ne pas aller loin, selon Temmar (Audio)

L’ancien ministre  dira que si l’Etat ne comptait que « sur la planche à billets, les risques inflationnistes seront importants »

"L’ouverture du fret maritime au privé est une aventure" (Ferhat Ait Ali)

 Il était question, selon des déclarations officielles de l’ancien ministre du Transport Boudjemaa Talai, que la CNAN acquière 27 navires entre 2016 et 2022 pour renforcer sa flotte.