Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 24 Février 2018

Libye: Plus de 8.000 migrants rapatriés cette année vers leur pays d'origine (OIM)

Plus de 8.000 migrants ont été rapatriés de Libye vers leur pays d'origine cette année, a annoncé lundi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).
Ainsi, "8.438 migrants bloqués ont jusqu'à présent reçu en 2017 une aide humanitaire de retour volontaire depuis la Libye", a-t-elle précisé.
Quelque 138 voyages de rapatriement pour les immigrants ont effectué depuis la Libye dans le cadre du programme de retour volontaire mené par l'OIM. Les migrants rapatriés comprennent 6.850 hommes et 1.588 femmes, selon l'organisation.
La Chambre des opérations anti-Etat islamique, une milice de la ville de Sabratha (ouest) a confirmé dimanche que plus de 7.000 immigrants avaient été expulsés.
Cette localité située à 70 km à l'ouest de la capitale libyenne, Tripoli, est l'une des plus grandes plaques tournantes du trafic d'être humains en Libye et en Afrique, selon des rapports internationaux.
Les contrebandiers profitent de l'insécurité et du chaos en Libye pour envoyer des milliers de migrants dans des bateaux branlants qui traversent la Méditerranée vers les côtes européennes.
La Libye est un point de départ pour les migrants africains, en particulier ceux du Tchad, du Niger, du Mali et du Soudan, pour atteindre les rives sud de l'Europe à travers la Méditerranée.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Quand on lit les sites africains interrogeant les candidats à l'émigration, il y a de quoi fendre le cœur: l'absence totale de perspective de bonheur, les sacrifices financiers consentis par les familles, le trajet infernal, le vol par les intermédiaires, les violences, l'esclavage ou tout comme etc...pour au final faire chou blanc à Tripoli ou Oran.
    Chaque histoire individuelle est profondément triste mais l'addition de toutes ces histoires donne au total 200 000 intrus mendiants ou travailleurs sur le territoire algérien et cela personne ici n'en veut. L'Algérie n'a pas vocation à recevoir le trop plein démographique d'une Afrique sous développée à cause de la corruption de ses gouvernants qui confondent le budget du pays avec leur poche et qui ce faisant poussent leur population à l'exil. Idem pour l'Espagne, l'Italie ou l'Allemagne avec les harragas maghrébins. Chacun ses problèmes, et nous nous en avons assez avec les nôtres, l'avenir post manne pétrolière n'augure rien de bon.

    Rapporter LHomme de Méchta-Afalou mardi 17 octobre 2017 15:49
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.