Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 23 Janvier 2018

Tunisie: L’homme d’affaires et président de l’UPL,Slim Riahi à nouveau entendu par la justice

L’homme d’affaires et président de l’Union patriotique libre (UPL), Slim Riahi, a été entendu, une nouvelle fois, par le juge d’instruction du Pôle judiciaire économique et financier dans l’affaire dite du “blanchiment d’argent”.
L’ouverture de ce dossier, qui remonte à 2012, intervient sur fond d’une plainte déposée par nombre de libyens accusant Slim Riahi de “blanchiment d’argent” et de “transfert suspect de fonds”.
Dans une déclaration à l’agence TAP, jeudi 19 octobre, Riahi a affirmé avoir été entendu mercredi par le juge d’instruction dans le cadre de la même affaire. “Un nouveau magistrat s’est saisi du dossier”, a-t-il précisé.
Le juge d’instruction du Pôle judiciaire économique et financier avait ordonné, le 28 juin dernier, le gel des biens et avoirs de Slim Riahi pour suspicion de blanchiment d’argent.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

La reprise des privatisations a provoqué un conflit à la tète de l’Etat est ce que vous pensez que :

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-LPA: De nouvelles mesures incitatives garanties aux promoteurs immobiliers

  Le ministre a instruit, par la même occasion, les commissions des wilayas de remplacer les promoteurs immobiliers se trouvant en difficulté de réalisation ou dont les chantiers se trouvent à l'arrêt.

La politique économique algérienne sera présentée par Messahel à Davos

Pour l’Algérie, il s’agit d’une visite «business» car la recherche de financements extérieurs est toujours d’actualité ainsi que le projet d’adhésion à l’OMC.

82% de la richesse mondiale détenus par 1% de la population (rapport Oxfam)

Pour les pays en développement, l'évasion fiscale entraîne chaque année un manque à gagner estimé à 100 milliards de dollars.