Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Novembre 2017

Maroc: Plus de 170 cellules terroristes démantelées et plus de 352 projets “destructeurs” déjoués depuis 2002 (BCIJ)

Le Maroc a réussi, depuis 2002, à démanteler 174 cellules terroristes, dont 60 sont liées à la Syrie et à l’Irak, et à déjouer plus de 352 projets “destructeurs” visant à porter atteinte à la sécurité du Royaume, a souligné vendredi à Rabat, le Directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), Abdelhak El Khayam.
Intervenant lors d’un séminaire international organisé sous le thème “La propagation de l’extrémisme dans la région de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe OSCE et la stratégie adéquate pour l’empêchement de l’attraction et le recrutement des jeunes par les organisations terroristes : l’Approche marocaine”, M.El Khayam a présenté des données sur les combattants marocains actifs dans plusieurs foyers de tension.
“Plus de 1660 combattant marocains ont été recensés, dont 929 sont actifs au sein de l’organisation terroriste de Daesh, 100 appartiennent “Cham Al Andalous” et 50 relèvent de “Jabhat Fateh al-Cham”, tandis que le reste des combattants se disperse sur d’autres groupes terroristes, a précisé M. El Khayam lors de cette rencontre organisée par la Chambre des Conseillers en partenariat avec l’Assemblée Parlementaire de l’Organisation pour la Sécurité et la coopération en Europe (OSCE).
“Environ 221 combattants sont revenus au Maroc, 596 autres ont trouvé la mort dans des combats et quelque 285 femmes ont rejoint leurs familles dans les régions des conflits, alors que seuls 15 enfants sur 378 sont retournés au Maroc”, a ajouté le Directeur du BCIJ.
La baisse du nombre des volontaires partis combattre dans les foyers de conflit en Syrie et en Irak est due à l’intervention des forces de la coalition internationale ainsi qu’à la succession du démantèlement des cellules terroristes dans le cadre d’opérations proactives menées par le BCIJ, a-t-il dit.
Passant en revue l’approche marocaine dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, M. El Khayam a affirmé que cette stratégie intégrée, globale et multidimensionnelle repose sur des opérations proactives visant à démanteler les cellules terroristes et à renforcer l’aspect sécuritaire et religieux.
Il a de même considéré que l’extrémisme violent constitue “une réelle menace et ne connaît pas de frontières” puisqu’il peut s’étendre aux sociétés du monde entier, dans le cadre de la criminalité transnationale.

MAP



Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Rencontre Me Ksentini- Bouteflika : La présidence de la République dément "catégoriquement"

"La présidence de la République dément catégoriquement, autant la véracité de l'audience que celle du contenu qui lui est accolé et considère qu'il s'agit là de pures affabulations".

Des champions nationaux [ LE BLOG ECO ]

Comment construit-on un tissu industriel performant ? La question paraît simple mais elle est au cœur de vastes débats académiques et politiques depuis plusieurs décennies.

Pour Hafid Derradji, Bouteflika n’a pas reçu Farouk Ksentini pour parler du 5e mandat

  Les déclarations de l’ex-président de la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l’homme (CNCDDH), dissoute, Me Farouk Ksentini indiquant que le président de la République Abdelaziz Bouteflika souhaite briguer un 5è mandat ont fait réagir le célèbre commentateur sportif Hafid Derradji.