Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

Tunisie: 300 restaurants touristiques sur un total de 650, ont mis la clef sous la porte (FTRT)

Environ 300 des 650 restaurants tunisiens ont mis la clef sous la porte, alors que le reste a été vendu. C’est ce qu’a affirmé le président de la Fédération tunisienne des restaurants touristiques, Sadek Kouka (FTRT).
Intervenant lors d’une séance d’audition de la Commission des finances, de la planification et du développement de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) sur le projet de loi de finances 2018, le responsable a indiqué que les restaurants touristiques sont les plus lésés à cause de la formule All Inclusive adoptée par les hôtels au cours des dernières années. Cette formule n’encourage pas le client à sortir de l’hôtel et découvrir les spécificités du pays, a-t-il expliqué.
Toujours selon Kouka, les restaurants touristiques font face à une concurrence déloyale de la part des salons de thé qui ne répondent même pas aux conditions auxquelles sont soumis les restaurants au niveau de la formation des ouvriers, outre le problème de la pression fiscale qui a poussé des dizaines de professionnels à fermer.
Dans ce cadre, la FTRT a exprimé son étonnement par rapport à la TVA laquelle (taxe) est passée de 6% à une moyenne variant entre 14 et 16% (le chiffre d’affaires des restaurants touristiques est divisé entre 6% pour la restauration et 18% pour l’alcool), d’autant plus que ce taux a renforcé les bénéfices de l’Etat.
La Fédération appelle à maintenir le taux d’imposition sur la consommation à 6% à l’instar de ce qui est en vigueur dans tous les pays du monde (entre 5 et 5,5%) et à rationaliser le secteur des salons de thé, outre la révision des lois notamment celles liées à la vente de boissons alcoolisées qui génèrent au budget de l’Etat 180 millions de dinars par an.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...