Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 26 Mai 2018

  •   ME/Kapitalis
  • samedi 18 novembre 2017 13:22

Tunisie : Tunisie Télécom va couvrir toutes les zones blanches non couvertes par Internet


L’opérateur historique tunisien Tunisie Telecom s’est engagé à mettre fin aux zones blanches, non couvertes par le réseaux Internet, dans 15 gouvernorats.
C’est l’objet de l’accord signé vendredi 18 novembre 2017, à Tunis, par Anouar Maarouf, ministre des Technologies de l’Information et de l’Economie numérique, et Fadhel Kraïem, Pdg de Tunisie Telecom, qui a été le seul opérateur à soumissionner à l’appel à projet, lancé le 14 mars dernier, pour couvrir toutes les zones blanches encore persistante et en finir ainsi avec la fracture numérique dans le pays.
Il s’agit de connecter au réseau très haut débit 112 délégations dans 15 gouvernorats, opération qui sera menée en 6 phases et profitera à 180.000 habitants, 164 écoles et 59 centres hospitaliers de base.
Selon le communiqué publié hier par Tunisie Telecom, le débit de la connexion Internet sera de 4 mégabits par seconde pour l’utilisateur physique et de 6,5 mégabits pour les écoles et les centres hospitaliers de base, dans une 1ère étape, et de 8 mégabits par seconde, dans une seconde étape.
Pour permettre de remédier à cette carence numérique et aider à impulser les activités dans les zones enclavées, grâce à la connexion au réseau Internet, l’Etat a alloué un budget de 50 millions de dinars tunisiens (MDT).
En tant qu’opérateur historique et qui a un statut de service public, Tunisie Telecom se doit d’œuvrer avec un esprit citoyen pour étendre la couverture de son réseau sur toutes les régions du pays, y compris les moins peuplées et qui sont les moins rentables, a indiqué Fadhel Kraïem, qui a rappelé que l’opérateur national est présent dans toutes les régions depuis plusieurs décennies.
Déjà, en 2014, Tunisie Telecom a connecté au réseau mobile des zones blanches situées dans les régions frontalières avec la Libye et l’Algérie (Remada, Dhehiba, Jebel Angar, Sanagr, El-Borma, Aïn Skhouna et Borj El-Khadhra), et ce grâce à la téléphonie rurale, WLL, et le service Mobirif prépayé

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Stagnation: Pourquoi la Task Force du gouvernement Sellal doit revenir sans Sellal

  La chronique de El Kadi Ihsane sur El Watan cherche une cohérence à l’action économique du gouvernement sous influence de la feuille de route de feu la task force.

Tunisie: Divergence entre les parties prenantes sur le 64e point du Document de Carthage 2

  Le président de la République Béji Caïd Essebsi a appelé les parties prenantes du Document de Carthage à trancher le point litigieux relatif au remplacement du chef du gouvernement.

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.