Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

  •   Kapitalis/ME
  • samedi 18 novembre 2017 17:17

Tunisie: Griefs du secteur de la parfumerie contre le PLF2018

 


La Chambre syndicale du secteur de la parfumerie et de la cosmétique relevant de l’Utica a exprimé de sérieux griefs contre le projet de Loi de Finances 2018 (LF 2018).
Dans un communiqué, la chambre rappelle que ce projet actuellement examiné par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) prévoit l’augmentation de plusieurs taxations relatives au secteur de la parfumerie et de la cosmétique, tant au niveau des matières premières qu’à celui des produits finis.
Ces augmentations, qui touchent à plusieurs positions tarifaires, concernent : 1 l’importation de matières premières nécessaires aux industriels du secteur : un droit de consommation de 40% est proposé sur la position tarifaire 33.02 (mélange de substances odoriférantes) qui concerne l’un des principaux intrants de l’industrie cosmétique ; 2- l’importation de produits finis (parfums et produits de soin) : une augmentation des droits de douane et une mise en place d’un droit de consommation de 25% sur les positions tarifaires 33.03 et 33.04 ; 3- de plus, deux autres mesures du projet de LF 2018 (Art. 30 et 39) accablent davantage la trésorerie de l’entreprise. La première concerne l’augmentation de l’avance sur impôt (AIR) de 10 à 15% à l’importation et la seconde instaure le blocage du crédit de TVA au 31 décembre 2017.

La chambre rappelle, également, que le secteur de la parfumerie et de la cosmétique emploie directement dans ses différentes filières (industrie, distribution et détail) entre 9.000 et 10.000 personnes et représente un marché à la consommation de 900 millions de dinars tunisiens (MDT).


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

L’approvisionnement de l’Egypte en GPL et GNL algériens en discussions

Parallèlement, le P-DG du groupe algérien Sonatrach a eu des discussions avec le patron de la compagnie pétrolière koweïtienne concernant la coopération dans le domaine du raffinage et de l’industrie  pétrochimique.

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.