Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

Algérie: Plus de 564.000 quintaux de maïs fourrager récoltés dans la wilaya de Ghardaïa

Une production de maïs fourrager ensilage de plus de 564.000 quintaux a été récoltée durant la campagne de maïsiculture automnale, qui s’est achevée dimanche dernier, a appris mardi l’APS du directeur des services agricoles (DSA) de la wilaya de Ghardaïa.
Une surface cumulée de 1.880 hectares vouée à la culture du maïs ensilage sous pivots a été circonscrite dans les zones pourvues de ressources hydriques abondantes, situées principalement à El-Menea, Hassi-Lefhal et Seb-Seb, au sud de la wilaya de Ghardaïa, a expliqué l’ingénieur en chef, Khaled Djebrit précisant que le rendement à l’hectare a atteint les 300 QX.
L’ensemble de cette superficie emblavée a été consacrée au maïs ensilage, cultivé après la moisson de blé au début de juillet, a expliqué M. Djebrit , ajoutant que cette récolte du maïs ensilage est fauchée, hachée et tassée mécaniquement dans des sacs hermétiquement fermés, et est destinée à l’alimentation du bétail.
Cette récolte de maïs ensilage, aliment de base pour la production de lait, est destinée en premier lieu à satisfaire la demande croissante en fourrages pour le cheptel laitier de la wilaya de Ghardaïa, estimé à plus de 3.500 têtes bovines, ainsi que de wilayas voisines.
La première expérience pilote de maïsiculture dans la région de Ghardaïa a été effectuée en 2011 sur une surface de 100 hectares, avant d’être étendue dans le cadre de la nouvelle politique agricole destinée à réduire les importations et élargir la gamme de production de céréales.
En 2015, la production de maïs ensilage a atteint une production d’un million de quintaux pour une superficie de 1.770 hectares emblavés, cependant cette récolte "’sous pivot’’ a enregistré durant la campagne automnale 2016 une baisse و’sensible’’, suite à la diminution des plantations passant de 2.500 hectares en 2015 à 900 hectare en 2016, engendrée par la mévente chez les producteurs de cette culture.
Ce qui a dissuadé les céréaliers de la région à cultiver le maïs en dérobé durant la période estivale, ont fait savoir les responsables de la DSA de Ghardaïa.
Une reprise de la culture du maïs chez les céréaliers de la wilaya a été enregistrée cette année, suite aux promesses d’écoulement de la production auprès des éleveurs et producteurs de lait de vache de la région, ainsi que ceux d’autres wilayas productrices de lait, indique-t-on. Une production de 54.000 QX de maïs ensilage a été également engrangée durant la période printanière dernière, a fait savoir M.Djebrit.
Considéré comme principal intrant dans la fabrication d’aliments de bétails et de volailles, les besoins de l’Algérie en ce produit (maïs) sont dépendants exclusivement du marché international dont les cours ne cessent d’augmenter fortement et se répercutent sur les prix des productions animales (viandes, lait, £ufs), a-t-on expliqué.
Dans cette perspective, de nombreux spécialistes préconisent l’utilisation des eaux épurées des stations de lagunage de Ghardaïa, El-Menea, Berriane et Guerrara, pour l’irrigation de cette culture de maïs destinée uniquement à l’alimentation du bétail et de volaille.
La superficie vouée à la culture du maïs fourrager devra atteindre dans la wilaya de Ghardaïa 3.000 hectares au terme de la saison agricole 2017-2018, ont annoncé les services de la DSA avec une production prévisionnelle de plus de 900.000 QX.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

L’approvisionnement de l’Egypte en GPL et GNL algériens en discussions

Parallèlement, le P-DG du groupe algérien Sonatrach a eu des discussions avec le patron de la compagnie pétrolière koweïtienne concernant la coopération dans le domaine du raffinage et de l’industrie  pétrochimique.

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.