Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

Tunisie: Rassemblement devant l'ARP pour réclamer l'adoption du projet de loi criminalisant la normalisation avec Israël

Plusieurs composantes de la société civile se sont rassemblées vendredi devant l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) pour réclamer l’adoption dans les plus brefs délais du projet de loi criminalisant la normalisation avec l’entité sioniste soumis depuis 2015 au parlement.
Ce mouvement de protestation intervient à l’occasion du premier anniversaire de l’assassinat de l’ingénieur Mohamed Zouari.
Mohamed Zouari a été tué, le 15 décembre 2016, par balles, devant son domicile, route de Menzel Chaker à Sfax-Sud, alors qu’il était dans sa voiture.
Ce rassemblement de protestation est un hommage posthume au martyr Mohamed Zouari qui a offert à la Tunisie les meilleures formes de militantisme pour le triomphe de la cause palestinienne en fabriquant des drones et des sous-marins téléguidés, a déclaré l’activiste politique et civil, Mohamed Kamel Gharbi.
” L’assassinat de Mohamed Zouari était à l’origine de la normalisation avec l’entité sioniste et le Mossad “, a-t-il indiqué, estimant indispensable de promulguer une loi qui criminalise la normalisation avec cette entité et inflige des sanctions à tous ceux ont des rapports avec elle.
Soumis depuis deux ans à la Commission parlementaire des droits et des libertés, ce projet de loi doit être examiné et adopté dans les plus brefs délais, a-t-il lancé.
” L’adoption de ce projet de loi sera sans doute une réponse claire à l’appel du président américain Donald Trump à la normalisation entre les pays arabes et l’entité sioniste et à sa décision de reconnaître al-Qods comme capitale d’Israël “, a-t-il ajouté.
” L’adoption de cette loi va permettre de rompre légalement et définitivement avec toute tentative de normalisation avec l’entité sioniste, faisant ainsi de la Tunisie le premier pays arabe et musulman à prendre une telle décision “, a-t-il poursuivi.
Tout en dénonçant le laxisme du gouvernement tunisien face à cette affaire, Mohamed Kamel Gharbi a souligné l’impérieuse nécessité de poursuivre les assassins sionistes devant la Cour pénale internationale, dans la mesure où ce crime est une atteinte à la dignité et à la souveraineté de la Tunisie.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.