Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Avril 2018

  •   APS
  • dimanche 17 décembre 2017 11:53

Kaouane : Nous n'imposerons pas aux chaînes privées la diffusion via l’Alcomsat-1

Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a affirmé samedi à Alger que son département ministériel n'imposera pas aux chaînes privés agréées en Algérie la diffusion de leurs programmes via le satellite algérien Alcomsat-1.

Dans une déclaration à la presse en marge d'une cérémonie organisée au siège de la Radio algérienne à l'occasion de la célébration du 61e anniversaire de la création de la radio "La voix de l'Algérie libre et combattante", M. Kaouane a qualifié d'"acquis important", le satellite algérien Alcomsat-1, soutenant à ce propos que "les chaînes privées sont libres de choisir de diffuser leurs programmes via le satellite algérien et nous n'allons pas leur imposer cela".

Le satellite algérien qui dispose de plus de cent fréquences de chaînes télévisées et radiophoniques, peut voir sa performance augmenter en réceptionnant des chaînes attractives pouvant contribuer à sa réussite", a-t-il dit, ajoutant que ceci ne peut se faire sans un "cahier de charges claire".

Le satellite Alcomsat-1, lancé avec succès dimanche après-midi, porté par le lanceur chinois Long March 3B, depuis la station Xichang Satellite Launch Center, située dans la province du Sichuan à 2200 Km au sud-ouest de Pékin, dispose de 33 transpondeurs dont neuf (9) sont dédiés à la diffusion de chaines de télévision et de radios numériques. Il permettra aussi la diffusion de l'internet à très haut débit (20 Mb/s) sur la bande KA qui couvre l'ensemble du territoire algérien.

Par ailleurs, M. Kaouane a indiqué que l'Arrêté portant lancement d'appels à candidature pour l'octroi de licences pour la création de services de télédiffusion thématiques, au sujet duquel il avait déclaré qu'il sera réexaminé avec les acteurs concernés pour son adaptation aux exigences de la scène médiatique audiovisuelle en Algérie, "est cours d'examen et nécessite plus de temps pour son évaluation des points de vue économique et technique".

Cet arrêté, paru dans le journal officiel, concerne l'octroi de 7 licences et la création de 7 services de télédiffusion thématiques à caractère politique, économique et social.

Concernant l'Autorité de régulation de la presse écrite, M. Kaouane a réaffirmé à ce sujet que "le travail avance".

 

APS

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Le Batimatc 2018 ouvre ses portes sous le signe de la transition numérique

  L’édition de cette année accorde un intérêt particulier à la transition numérique dans la construction en Algérie.

Algérie-Commerce : Plus de 8000 agents de contrôle seront déployés sur le terrain durant le Ramadan

    Les marchés spécifiques aux mois de Ramadan « visant à promouvoir la production nationale » seront ouverts au moins cinq jours avant le début du mois sacré.

Algérie : Le déficit commercial en recul de 83,6%, selon les douanes

  Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 96% durant les trois premiers mois de 2018 contre 75% à la même période de l'année précédente.