Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

Algérie: Le recours aux énergies renouvelables est irréversible (ministre)

Le recours aux énergies renouvelables pour diversifier l’économie nationale algérienne et protéger l’environnement "est irréversible", a souligné samedi la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Mme Fatma Zohra Zerouati lors de sa visite de travail dans la wilaya de Bouira.
"Le recours de l’Algérie aux énergies renouvelables est devenu irréversible car elles constituent un facteur de diversification pour l’économie nationale qui est basée uniquement sur la rente pétrolière", a déclaré Mme Zerouati dans un point de presse tenu en marge de sa visite à Bouira, où elle a inspecté quelques projets relevant de son secteur.
Dans ce cadre, Mme Zerouati a indiqué qu’il y'avait une forte volonté politique du président de la République M. Abdelaziz Bouteflika, de promouvoir et de développer davantage le secteur des énergies renouvelables, dont l’objectif est d’arriver à exploiter 27 % de ces énergies avec toute leur variété d’ici à 2060".
La ministre a fait savoir en outre qu’un salon international des énergies renouvelables aura lieu le 28 mars prochain sous le haut patronage du président de la République et avec la participation de l’Allemagne comme invité d’honneur et de plusieurs pays ainsi que de plusieurs investisseurs algériens dans le domaine.
"Cela va nous permettre de créer un espace d’échange d’idées entre les experts étrangers et les investisseurs algériens avec l’objectif de donner une nouvelle impulsion au secteur", a-t-elle dit.
A propos de la gestion des décharges publiques, la ministre a indiqué que "cette question relevant des prérogatives des collectivités locales, à savoir les communes", tout en notant qu’il " n y’a pas une gestion efficace dans ce domaine de la part des Assemblées populaire communales (APC)".
"Les APC doivent œuvrer d’abord à recouvrer les taxes liées à la collectes des déchets afin d’avoir l’argent nécessaire pour la gestion des décharges au niveau local ainsi que pour lutter contre les décharges sauvages de façon à tirer profit pour financer l’économie locale et créer de l’emploi pour les jeunes" , a expliqué Mme Fatma Zohra Zerouati.
Elle a par ailleurs assuré que ce travail serait effectué avec le soutien et l’accompagnement de l’Agence nationale des déchets (AND) sous les instructions du ministère de tutelle, qui accompagnera lui aussi les APC dans ces opérations de prise en charge et de récupération des différents types de déchets.
"La collecte des déchets et la lutte contre les décharges sauvages doivent nous permettre de penser au recyclage de ces matières utilisées à des fins économiques. Cela doit se faire dans un cadre purement économique complémentaire, et chacun doit assumer ses responsabilités", a-t-elle insisté.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.