Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

Tunisie: Manifestations contre l'austérité sous haute surveillance à Tunis

Plusieurs centaines de Tunisiens ont manifesté dans le calme contre les politiques d'austérité du gouvernement dimanche à Tunis, où les forces de l'ordre s'étaient massivement déployées pour éviter de nouvelles scènes de violences et de pillage.
Une personne a été tuée et près de 800 arrêtées depuis qu'a débuté il y a une semaine le mouvement de protestation contre les hausses de prix entrées en vigueur le 1er janvier.
Pour tenter de désamorcer la crise, le gouvernement tunisien a annoncé samedi le déblocage de 170 millions de dinars (57 millions d'euros) pour venir en aide aux familles les plus démunies et aux personnes dans le besoin.
Plusieurs rassemblements ont néanmoins eu lieu dimanche à Tunis, où l'opposition avait lancé un appel à la mobilisation à l'occasion du septième anniversaire de la chute de l'ancien président Zine Ben Ali.
"Nous n'avons gagné que la liberté d'expression après la révolution de 2011. Nous resterons dans la rue jusqu'à que nos droits économiques soient reconnus", a déclaré un manifestant disant s'appeler Fouad.
"Je suis professeur et ma femme est institutrice mais nous avons du mal à joindre les deux bouts. Nos poches sont vides à cause des décisions injustes du gouvernement", a-t-il ajouté.
Des centaines de policiers anti-émeute étaient déployés dans le centre de Tunis pour éviter des incidents et séparer les partisans du Front populaire (opposition) et ceux du parti islamiste Ennahda, membre de la coalition gouvernementale.
Ennahda et le gouvernement ont accusé le Front populaire d'être à l'origine de certaines des violences de la semaine écoulée.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.

Le ministère des Affaires étrangères dément le rappel de l’ambassadeur malien par Bamako

  Selon le site malien abamako.com, « les représentants diplomatiques du Mali en Algérie ont été rappelés par leur pays pour consultation sur la situation précaire de leurs ressortissants ».