Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Algérie: L’Etat poursuit son soutien à l’irrigation agricole dans le Sud du pays (ministre)

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a indiqué à El-Oued, que l’Etat poursuit son soutien à l’irrigation agricole dans les wilayas du Sud du pays, à travers la réalisation de plus de forages profonds.
"L’Etat poursuit ses efforts de soutien à l’irrigation agricole, à travers la réalisation davantage de forages profonds destinés à l’exploitation collective, et la préservation des acquis réalisés en matière de développement agricole", a indiqué M. Necib, lors d'une intervention en ouverture d’un séminaire régional sur le drainage.
"Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la relance du développement socioéconomique, sur lequel veille le président de la République Abdelaziz Bouteflika, notamment au volet de concrétisation d’un développement équilibré entre les régions du pays et de valorisation des régions du Sud et des Hauts-plateaux en tant qu’espaces importants pour atteindre la sécurité alimentaire", a-t-il souligné.
En dépit des résultats positifs réalisés dans le domaine de l’irrigation agricole dans les wilayas du Sud du pays, grâce au soutien de l’Etat, il est relevé "certaines contraintes induites par la surexploitation des eaux avec des méthodes traditionnelles (la qualité de l’eau contenant une forte teneur en sel), le phénomène de remontée des eaux et la non-prise en charge des réseaux d’assainissement", a souligné M. Necib.
Poursuivant son intervention, lors de cette rencontre régionale regroupant à l’université "Chahid Hamma-Lakhdar" des représentants des secteurs de l’agriculture, des ressources en eau et des services techniques concernés, le ministre a évoqué les importants projets de développement réalisés par l’Etat en matière de prise en charge du phénomène de la remontée des eaux ayant touché plusieurs wilayas du pays, notamment à Ouargla et El-Oued.
"La wilaya d’El-Oued s’est vue accorder 12 opérations pour la réalisation de forages profonds, répartis à travers 10 communes à vocation agricoles, susceptibles de renforcer l’irrigation dans ces régions", a fait savoir le ministre, avant d’ajouter que ces surfaces agricoles ont doublé grâce aux efforts dans le domaine de l’irrigation à travers les wilayas du Sud, passant de 180.000 hectares en 2000 à plus de 360.000 ha cette année.
De cette superficie, la wilaya d’El-Oued compte 106.000 ha, soit 29%, a-t-il précisé.

APS


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.