Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

Tunisie: L’UTAP impute la responsabilité du retard dans la campagne des grandes cultures au ministère de l'agriculture

L’UTAP a imputé la responsabilité du retard pris dans la campagne des grandes cultures, au ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, en raison du manque des semences sélectionnées. L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche appelle le ministre à publier les résultats de l’enquête qu’il a ordonnée le 25 décembre 2017, sur ce dossier.
Dans un communiqué publié jeudi, l’Union a aussi, exprimé “son inquiétude quant à la pénurie de l’eau, l’absence d’une stratégie nationale claire dans le domaine hydraulique ainsi que d’études et programmes relatifs au dessalement des eaux destinées à l’irrigation, outre le désintérêt total face à la problématique des changements climatiques”.
L’Union a également manifesté son mécontentement quant à l’envolée des coûts de production due au renchérissement des prix et à la mauvaise qualité des intrants en raison de l’absence de contrôle.
L’organisation agricole a aussi, plaidé pour l’accélération du versement de la deuxième tranche des crédits saisonniers, la révision des prix de référence des tomates saisonnières destinées à la transformation et la régularisation des situations foncières des terres domaniales agricoles.
L’organisation agricole a par ailleurs, appelé à éliminer les obstacles administratifs et financiers qui empêchent l’application de la nouvelle loi sur l’investissement et empêchent les agriculteurs de bénéficier des incitations et avantages qui y sont inscrits.
Le communiqué de l’UTAP a encore, mis l’accent sur la nécessité de mieux gérer la distribution des fourrages subventionnés et de lutter contre le monopole, la corruption et les circuits parallèles “.
L’Union agricole a, en outre, appelé à l’accélération de la solution des problématiques liées au secteur de la pêche dont le rendement se détériore, en prenant en considération les propositions de l’UTAP relatives à la mise en place d’un système de couverture sociale au profit des pêcheurs, la lutte contre la pêche anarchique et la pollution marine, l’amélioration des services portuaires et la révision de la distribution des quotas de pêche du thon rouge.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?

Pétrole: L'Opep surveille de près la production vénézuélienne

  Les stocks des pays de l’OCDE ont chuté en mars pour n'être plus que neuf millions de barils au-dessus de leur moyenne quinquennale.

"La relation Etat-entreprises est un vrai problème en Algérie"-Slim Othmani-(Audio)

    « Je suis administrateur d’une entreprise privée dont je suis actionnaire. Cette entreprise passe son temps à se battre contre la discrimination entre le public et le privé que pratique l’Etat ».