Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

Algérie-Energies renouvelables: la création d'un Conseil consultatif préconisé

Le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, a préconisé jeudi la création d'un Conseil consultatif regroupant l'ensemble des parties concernées par la mise en œuvre du Programme national des énergies renouvelables.
S'exprimant lors d'un panel tenu dans le cadre de la Conférence-exposition sur la transition énergétique, qui se tient du 17 au 19 janvier à Alger, M. Guitouni a avancé que la création d'un tel conseil, regroupant notamment les institutions, les industriels nationaux et étrangers, les chercheurs et les experts, permettrait de "pérenniser la concertation et l'échange" pour la concrétisation du Programme national des énergies renouvelables.
Selon lui, le défi de l'Algérie en matière de transition énergétique consiste à mettre en place une véritable activité économique orientée vers les énergies renouvelables grâce à une industrie locale.
Il a ainsi considéré qu'une alliance entre l'intégration nationale et les énergies renouvelables à grande échelle, à travers un tissu d'entreprises, de PME et de sous-traitants, s'imposait.
Par ailleurs, il a annoncé qu'un avis d'appel d'offre serait prochainement lancé à l'adresse des investisseurs désirant activer sur le marché national des énergies renouvelables.
Pour sa part, le P-dg de la Société de distribution de l'électricité et du gaz (Sonelgaz), Mohamed Arkab, a indiqué que la réalisation de centrales électriques conventionnelles avait permis à son groupe d'acquérir un "important capital d'expérience" qu'il consacre actuellement au développement de ses activités dans le domaine des énergies renouvelables.
Sonelgaz compte actuellement 300 ingénieurs et techniciens spécialisés dans les énergies renouvelables formés dans des instituts supérieurs algériens et étrangers, a-t-il fait savoir, ajoutant que sa société a, d'ores et déjà, mis en place un noyau engineering opérationnel, élaboré des cahiers des charges tout en entretenant une collaboration avec des partenaires étrangers.
Il a également relevé que des expériences de production de l'électricité à partir du solaire, menées par la Sonelgaz dans des régions du sud (Tindouf...) et des hauts plateaux ainsi que du nord du pays, avaient donné "satisfaction".

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?

Pétrole: L'Opep surveille de près la production vénézuélienne

  Les stocks des pays de l’OCDE ont chuté en mars pour n'être plus que neuf millions de barils au-dessus de leur moyenne quinquennale.

"La relation Etat-entreprises est un vrai problème en Algérie"-Slim Othmani-(Audio)

    « Je suis administrateur d’une entreprise privée dont je suis actionnaire. Cette entreprise passe son temps à se battre contre la discrimination entre le public et le privé que pratique l’Etat ».