Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

Algérie: Mostaganem aspire à intensifier la production du compost pour valoriser les déchets domestiques

La direction de l’environnement de la wilaya de Mostaganem aspire à intensifier la production du compost pour valoriser les déchets domestiques et fournir cet engrais naturel au secteur de l’agriculture afin d'augmenter le rendement et d'assurer une production de qualité supérieure.
Le compost est produit à partir de sources végétales ou animales, des restes de la taille d'arbres fruitiers et du recyclage des déchets ménagers. Ces déchets se transforment en engrais naturels après un processus chimique naturel visant à accélérer la décomposition organique durant une longue période.
Dans la wilaya de Mostaganem, et au cours de l’année 2017, quelque 12 tonnes d’engrais organiques ont été produites grâce à des opérations de compostage, effectuées aux Centres d’enfouissement technique (CET) des communes de Sour et de Ain Sidi Chérif dans le cadre de la gestion intégrée des déchets en partenariat avec la Belgique, selon la direction locale de l'Environnement.
Cette opération a donné des résultats probants, selon la responsable du secteur, Meriem Bensoula, en s’appuyant sur les déchets collectés par l’entreprise Mostaganem Nadhifa du marché de gros des légumes et fruits de Sayada et d’ordures de maintenance des espaces verts de la ville de Mostaganem.
Le secteur de l'environnement ambitionne de doubler la production d'engrais organiques, après l’entrée en service du complexe industriel de traitement des déchets d’El Hachm, prévue cette année. Cette infrastructure disposera d’une unité entière dédiée au compostage et sera équipée par le partenaire belge.
Ce complexe intégré, implanté à l’Est de Mostaganem, disposera d'un CET d’une capacité de 1, 2 million de m3, d’un centre de tri sélectif de déchets et d'une unité de production de compost pour un coût de 450 millions DA.
Une unité similaire sera mise en service dans les prochaines semaines par une entreprise privée Profert, à la zone d’activités de Souk Ellil à Sayada, en attendant trois autres projets à Hassi Mameche, Sirat et Sidi Lakhdar, actuellement à l’étude à la direction de l’Industrie et des Mines, ajoute-t-on.
La rentrée professionnelle de septembre dernier a enregistré, à Mostaganem, l’ouverture d’une nouvelle spécialité visant à former des techniciens dans le domaine du compostage et ce, dans le cadre de la mise en oeuvre de la convention signée entre la direction de l’Environnement et celle de la Formation et et de l'enseignement professionnels.
Cette initiative intervient suite au succès d’une première expérience dans ce domaine, menée au niveau du CFPA de Hassi Mameche en 2016.
La directrice de l’Environnement a fait savoir que les stagiaires de cette nouvelle spécialité effectueront des stages pratiques au niveau des établissements de formation professionnelle, en exploitant des déchets alimentaires provenant des cantines scolaires et des restaurants ainsi que des déchets verts. Ces stages se feront avec le soutien technique des experts du CET.
A la fin de leur formation, ces stagiaires seront recrutés en qualité de techniciens au complexe industriel de traitement des déchets en cours de réalisation. Ils pourront également rejoindre des entreprises industrielles de production d'engrais organiques ou créer leurs propres entreprises, avec le soutien et le financement des dispositifs d'emploi.
La Direction de l'environnement s’attèle, selon sa responsable, à créer une série de petites activités économiques liées à ce domaine telles que la levée et le ramassage des déchets, le tri sélectif, le broyage des déchets verts et le compostage.
Une ingénieure en environnement, Fadela Guessous, a estimé que les déchets ménagers constituent la principale source du compost et représentent plus de 60 % des déchets générés quotidiennement à travers la wilaya.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.