Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Algérie: L’ouverture du capital d’Algérie Télécoms et de Mobilis "définitivement exclue" (ministre)

L'ouverture du capital d'Algérie Télécoms (AT) et de Mobilis est "définitivement exclue", a affirmé dimanche à Alger, la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imane Houda Faraoun, soulignant la hausse des chiffres d’affaires de ces dernières grâce aux bénéfices réalisés en 2017.
"L’ouverture du capital d'Algérie Télécoms et de Mobilis n'est pas à l'ordre du jour et est définitivement exclue car ces opérateurs de télécommunications publics sont des entreprises bénéficiaires et rentables. Par contre, il est question de partenariat public-privé s’agissant de plusieurs services", a déclaré la ministre sur les ondes de la chaine III de la radio nationale.
Grâce au management de ces entreprises, leurs chiffres d’affaires augmentent de mieux en mieux, a-t-elle clarifié, notant, s’agissant d’AT, que sa hausse a été réalisée en dépit des pertes occasionnées par la suppression des lignes défaillantes. Précisant ne pas pouvoir dévoiler le bilan chiffré d’AT car non encore certifié, elle a révélé, en revanche, que Mobilis a réalisé 18 milliards de DA de bénéfices nets en 2017 contre 14 milliards DA en 2016 et un chiffre d’affaires qui est passé de 122 à 126 milliards DA, durant la même période.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.