Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Mai 2018

35 bureaux d’emploi à l’international sont actifs en Tunisie

Le ministre de la formation professionnelle et de l’emploi, Fawzi Abderrahmène a fait savoir, lundi, que 35 bureaux d’emploi à l’international sont actifs en Tunisie.
Auditionné, lundi, par la commission des Tunisiens à l’étranger, le ministre a fait savoir que ces bureaux délivrent de faux contrats de travail aux tunisiens qui désirent travailler à l’étranger, notamment, dans les pays du Golfe, ajoutant que son département informe, continuellement, le ministère public et le ministère de l’intérieur des infractions commises par ces bureaux.
Le ministre a fait savoir que 6 entreprises parmi les 35 actives dans ce domaine, avaient contacté le ministère pour régulariser leur situation, ajoutant que son département a envoyé une correspondance au ministère public pour dénoncer 19 autres entreprises illégales.
Selon les chiffres officiels, le nombre des victimes de ces bureaux qui livrent de faux contrats de travail s’élève à 960 personnes. Cependant, le député, Maher Madhyoub affirme que leur nombre a atteint en 2018, cinq mille personnes.
Fawzi Abderrahmène a ajouté que 50% des victimes d’opérations d’escroquerie qui séjournent, actuellement, au Qatar sont titulaires de diplômes supérieurs dont 45 ingénieurs, faisant remarquer que 70% des 960 Tunisiens ont obtenu des visas par des circuits illégaux contre une somme de trois mille dinars par personne.
Il a annoncé qu’une société Singapourienne va s’installer en Tunisie à partir du 1er avril 2018 dans le but de conclure tous les contrats relatifs aux ressources humaines au profit de l’Etat du Qatar depuis la Tunisie, indiquant que 23 entreprises opérant dans le domaine de l’emploi à l’étranger poursuivent leurs activités conformément aux procédures en vigueur.
La Tunisie aspire, selon le ministre, porter à 24 mille le nombre des Tunisiens opérant au Qatar contre 23 mille 200 actuellement.
Le ministère de la formation professionnelle et de l’emploi envisage d’élaborer une loi incriminant l’activité des bureaux d’emploi qui délivrent des contrats de travail fictifs, a-t-il dit.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Les défis de la logistique de distribution (contribution)

  La gestion de la chaîne logistique de distribution permet de mettre en œuvre l’ensemble des éléments contribuant à la distribution des produits. Le flux et les stocks, les retours, l’emballage, les équipements, les services de transport, de manutention, les systèmes d’informations…Ce concept relativement standard de la supplychain est en train d’évoluer. Son champ d’intervention s’élargit de plus en plus et...

"Les banques algériennes ont une capacité limitée en matière de prise de risque" (expert)

  Pour l’expert la mentalité figure parmi les obstacles face au changement dans le domaine bancaire.

Algérie: 60 % des énergies renouvelables devraient être dirigés vers le secteur agricole

  Les petits agriculteurs constituent la catégorie ayant le plus besoin de l’énergie solaire pour assurer l’irrigation des terres.