Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Syrie: Le gouvernement rejette le comité constitutionnel mené par l'ONU

Le gouvernement syrien a fait savoir mardi qu'il rejetait la formation d'un comité constitutionnel quel qu'il soit formé par l'ONU en dehors du cadre des pourparlers sur la Syrie organisés à Sotchi le mois dernier, a rapporté l'agence de presse étatique SANA.
Lors d'une conférence de presse mardi, Ayman Soussan, adjoint au ministre syrien des Affaires étrangères Walid Al-Moallem, a indiqué clairement que son gouvernement était engagé à respecter les conclusions des pourparlers de Sotchi le mois dernier, qui prévoient la formation d'un comité constitutionnel comprenant les participants des pourparlers de Sotchi en particulier.
Il a souligné que la Syrie n'était pas tenue par les efforts déployés par l'envoyé de l'ONU en Syrie, Staffan de Mistura, pour jouer un rôle dans la formation d'un comité en dehors de l'accord de Sotchi.
Il a même précisé que la réunion de Sotchi n'avait donné à M. Mistura aucune autorité de garant du comité constitutionnel.
"Concernant le comité constitutionnel qui a été défini à Sotchi en termes de tâches, de mandat et de membres, ceux-ci devant être tirés des participants à la conférence de Sotchi, et par conséquent nous ne sommes pas concernés et n'avons rien à faire avec tout autre comité qui ne soit pas dirigé ou constitué par la Syrie", a-t-il dit.
Le mois dernier, un comité a été formé lors des pourparlers de paix organisé à Sotchi en Russie, dans le but de débattre d'une révision de la Constitution syrienne en place. Ce comité est formé de 150 personnalités loyalistes ou d'opposition qui ont participé au Dialogue national syrien et ils seront chargés de discuter d'amendements à la Constitution syrienne en place, et non de l'élaboration d'une nouvelle Constitution.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.