Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Algérie Presse Service
  • samedi 17 mars 2018 10:52

Pour Louisa Hanoune, le projet de loi sur la santé et le code de travail "ne servent pas l'intérêt du peuple"

 

La secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a appelé vendredi à Alger au retrait des deux projets de loi sur la santé et le code de travail, estimant que ces deux textes "ne servent pas l'intérêt du peuple".

 

Présidant l'ouverture de la première session de la réunion de la Coordination nationale de l`Organisation des Jeunes pour la Révolution (OJR), Mme Hanoune a inscrit les deux projets de loi sur la santé et le code de travail, dans ce qu'elle a qualifié de "politique destructive (...) ayant provoqué la colère et l'anarchie générale au sein de la société".  

La SG du PT a relevé une fois encore la "sincère volonté du Président Bouteflika de consacrer la question de l'amazighité", notamment après l'adoption par le conseil des ministres, réuni récemment, du projet de loi modifiant et complétant la loi de juillet 1963 définissant les fêtes légales, rappelant que le Président Bouteflika avait instruit le gouvernement d'accélérer la présentation du projet de loi organique portant création de l'Académie de la langue amazighe, au Parlement.

"Afin de concrétiser ces décisions de manière effective, le Président doit ordonner la promulgation de la loi de finances complémentaire 2018", a estimé Mme Hanoune qui a émis des appréhensions quant au financement de cette académie.

La SG du PT a indiqué par ailleurs que son parti poursuivra sa campagne nationale de collecte des signatures dans le cadre  de la lettre, qui sera adressée au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour lui demander d'organiser des élections pour un Conseil Constitutif qui constitue, selon elle, la "seule issue politique à la crise, à même de la régler à la source pour un renouveau institutionnel".

Selon Mme Hanoune, les premiers échos de cette opération, lancée il y a 15 jours, sont "prometteurs", faisant remarquer que les signataires étaient des intellectuels, cadres et militants y compris des partis pro-gouvernement.

La SG du PT a mis l'accent sur l'importance de prémunir le pays, à tous les niveaux, en raison de la vulnérabilité relevée dans tous les domaines, notamment en matière d'emploi".


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Le groupe Sonatrach sollicité par l’Irak pour développer un champ pétrolier

  Il  a été question, également, lors de cette entrevue de la possibilité d’une participation de Sonelgaz et de Naftal à l’extension du réseau de transport de gaz en Irak.

Pétrole: Le prix du Brent monte à près de 75 dollars, à son plus haut niveau depuis 2014

  Les stocks de pétrole brut ont reculé selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

L'enquête britannique pour corruption viserait un marché impliquant l'aéroport d'Alger, selon Ultra Electronics

     En mars 2018, la SGSIA a lancé un appel d’offres pour une solution informatique de gestion aéroportuaire et la société britannique, après soumission, a obtenu le marché.