Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

Algérie: Des chercheurs de l’UDES développent des équipements pour le dessalement de l’eau de mer fonctionnant à 100% à l’énergie solaire

Une équipe de chercheurs de l’Unité de développement des équipements solaires (UDES) de Bou Ismail(Tipasa) a développé, dernièrement, des équipements pour le dessalement de l’eau de mer fonctionnant à 100% à l’énergie solaire et/ou d'origine photovoltaïque, a annoncé lundi le directeur du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER).
Il s'agit, en l’occurrence d’un projet, intitulé "Développement de technologies par l’exploitation de l’énergie solaire dans le dessalement des eaux saumâtres et de mer suivant les techniques membranaires thermiques", inscrit dans le cadre des différents programmes de recherches des centres relevant du CDER, a indiqué à l’APS Yassaâ Noureddine.
Le projet combine deux technologies de dessalement basées sur le solaire. Le premier procédé dit de distillation membranaire alimentée par des panneaux solaires thermiques, est doté de faibles capacités estimées à 100L/heure. Quant au second procédé, ayant fait l’objet d’une étude d’évaluation, il est basé sur le processus d’osmose inversé, alimenté par des cellules photovoltaïques. La combinaison des deux processus permet d’augmenter le volume d’eau traitée tout en minimisant la quantité de saumure produite.
Outre les zones côtières, ces particularités permettent une installation très rapide et une adaptation parfaite aux besoins spécifiques des régions arides et semi arides souffrant d’une carence en eau potable, a souligné Noureddine Yassaâ.
Dans la 2ème phase du projet, les chercheurs de l’UDES comptent s’intéresser au dessalement des eaux destinées à l’irrigation agricole, a ajouté le responsable, soulignant la haute valeur scientifique et socioéconomique de ce projet, assurant une autonomie énergétique, doublée d’une réduction des frais.
Ce programme de dessalement des eaux saumâtres et de mer est au diapason des besoins nationaux liés au développement de nouvelles technologies qui réduiront les dépenses liées au dessalement d’eau de mer , d’autant plus que l’Algérie est doté d’un littoral de 1.600 km de long , qu’elle peut exploiter à moindre frais , parallèlement à l’exploitation des eaux souterraines saumâtres des régions arides et semi arides.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Le groupe Sonatrach sollicité par l’Irak pour développer un champ pétrolier

  Il  a été question, également, lors de cette entrevue de la possibilité d’une participation de Sonelgaz et de Naftal à l’extension du réseau de transport de gaz en Irak.

Pétrole: Le prix du Brent monte à près de 75 dollars, à son plus haut niveau depuis 2014

  Les stocks de pétrole brut ont reculé selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

L'enquête britannique pour corruption viserait un marché impliquant l'aéroport d'Alger, selon Ultra Electronics

     En mars 2018, la SGSIA a lancé un appel d’offres pour une solution informatique de gestion aéroportuaire et la société britannique, après soumission, a obtenu le marché.