Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 26 Mai 2018

L'Iran demande à la Chine de continuer à lui acheter son pétrole malgré les menaces de sanctions américaines

Un haut responsable de la compagnie pétrolière nationale iranienne (NIOC) a rencontré lundi des responsables chinois pour leur demander de continuer à importer du brut iranien malgré les menaces de sanctions américaines, mais il n'a pas pu obtenir de garanties, a appris Reuters de trois sources proches du dossier.
Selon ces sources, Saeed Khoshrou, directeur des affaires internationales à la NIOC, qui accompagnait le chef de la diplomatie Mohammad Javad Zarif en visite à Pékin, a rencontré séparément dans la capitale chinoise de hauts dirigeants de la Sinopec et du négociant en pétrole Zhuhai Zhenrong Corp.
"Pendant la rencontre, M. Khoshrou a transmis le message de M. Zarif selon lequel l'Iran espère que la Chine maintiendra ses niveaux d'importation", a déclaré une des sources.
La Chine, premier importateur mondial de pétrole brut, a acheté à l'Iran environ 655.000 barils par jour en moyenne au premier trimestre 2018, selon les statistiques douanières chinoises, soit l'équivalent de plus du quart des exportations pétrolières totales de Téhéran.
Les responsables chinois n'ont pas pris d'engagements fermes auprès de leur interlocuteur, déclarant que leurs compagnies adopteraient la ligne politique fixée par Pékin, a précisé la première source.
Une deuxième source ayant eu connaissance de la discussion a dit que les entreprises chinoises avaient dit "partager le même espoir de maintenir leurs achats", mais qu'elles étaient encore en train d'évaluer l'impact de la décision des Etats-Unis.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Stagnation: Pourquoi la Task Force du gouvernement Sellal doit revenir sans Sellal

  La chronique de El Kadi Ihsane sur El Watan cherche une cohérence à l’action économique du gouvernement sous influence de la feuille de route de feu la task force.

Tunisie: Divergence entre les parties prenantes sur le 64e point du Document de Carthage 2

  Le président de la République Béji Caïd Essebsi a appelé les parties prenantes du Document de Carthage à trancher le point litigieux relatif au remplacement du chef du gouvernement.

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.