Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 26 Mai 2018

Le Maroc et l'Espagne se félicitent de leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, s'est félicité mercredi de la coopération "excellente" entre Rabat et Madrid en matière de lutte contre le terrorisme et l'immigration illégale.
Le chef de la diplomatie espagnole s'est également réjoui de la solidité des liens économiques entre le Maroc et l'Espagne, rappelant que son pays était le premier fournisseur du royaume chérifien lors d'un point de presse à Rabat au terme d'un entretien avec son homologue marocain, Nasser Bourita.
"Le Maroc peut compter sur l'Espagne en tant que partenaire et ami au sein de l'Union européenne", a déclaré M. Dastis, ajoutant qu'il était clair que le Maroc est pour l'UE un partenaire fondamental" et qu'il "sait qu'il peut compter sur l'Espagne pour aider à l'établissement d'un cadre privilégié avec l'UE".
Qualifiant le partenariat et la coopération entre Rabat et Madrid de "modèle" pour les autres pays, M. Dastis a souligné que les deux pays avaient réussi à établir un cadre empreint de confiance et de dialogue.
A propos de son déplacement au Maroc, le ministre espagnol a indiqué qu'il visait à donner une visibilité à l'excellent niveau des relations bilatérales. Les deux pays ont aussi "évoqué la possibilité de partager et de mettre en commun nos atouts aussi bien pour l'Afrique que pour l'Amérique latine pour développer des synergies que nos deux pays peuvent mettre en œuvre", a-t-il indiqué.
De son côté, le chef de la diplomatie marocaine a indiqué que le Maroc et l'Espagne entretenaient une coopération "exemplaire" en matière de lutte contre la migration clandestine et le terrorisme.
M. Bourita a ajouté que sa rencontre avec M. Dastis avait également été l'occasion d'identifier d'autres actions et initiatives afin de renforcer cette relation bilatérale et préparer des échéances importantes à venir que ce soit au niveau des échanges de visites ou de la réunion hispano-marocaine de haut niveau qui devrait se tenir très prochainement.
L'Espagne continue de confirmer sa position de premier partenaire commercial du Maroc parmi les pays de l'UE. Avec un taux de couverture de 103,27% au premier trimestre 2017, les échanges commerciaux tendent de plus en plus vers l'équilibre. Le commerce avec l'Espagne constitue toujours l'un des plus dynamiques avec l'UE. Selon les derniers chiffres d'Eurostat, les exportations marocaines vers l'Espagne ont ainsi augmenté de 25,7% au premier trimestre 2017 par rapport à la même période l'an dernier.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Stagnation: Pourquoi la Task Force du gouvernement Sellal doit revenir sans Sellal

  La chronique de El Kadi Ihsane sur El Watan cherche une cohérence à l’action économique du gouvernement sous influence de la feuille de route de feu la task force.

Tunisie: Divergence entre les parties prenantes sur le 64e point du Document de Carthage 2

  Le président de la République Béji Caïd Essebsi a appelé les parties prenantes du Document de Carthage à trancher le point litigieux relatif au remplacement du chef du gouvernement.

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.