Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

Libye: L'envoyé de l'ONU souligne la soif de renouvellement politique exprimée par la population

Les discussions sur l'avenir de la Libye organisées auprès de la population à travers le pays indiquent que les citoyens "aspirent à une nation unie et souveraine", a déclaré lundi l'envoyé de l'ONU en Libye Ghassan Salamé devant le Conseil de sécurité, cité par l'ONU dans un communiqué.
Le représentant spécial de l'ONU, Ghassan Salamé, a rappelé qu'une "Conférence nationale" avait été lancée en avril, afin de permettre à tous les Libyens de s'exprimer sur des solutions à la crise que traverse le pays. Jusqu'à présent, des discussions ont été organisées dans 27 endroits différents, attirant des milliers de participants.
Cette "Conférence nationale" fait partie d'un plan d'action de l'ONU qui prévoit la modification de l'accord politique libyen de 2015, aujourd'hui au point mort et qui visait notamment à établir un gouvernement unique d'union nationale.
Selon M. Salamé, des Libyens de tout bords politiques et secteurs de la société ont participé à cette conversation politique, "beaucoup pour la première fois, et avec un enthousiasme qu'on ne pouvait pas prévoir".
Une fois que ces réunions seront terminées fin juin, les résultats seront recueillis et partagés lors d'un événement spécial.
Ghassan Salamé a noté un fort désir d'une nation unie et souveraine et d'un Etat plus décentralisé; d'une distribution plus équitable, plus transparente et plus efficace des ressources publiques au profit de tous les citoyens; et d'institutions étatiques unifiées, travaillant de manière transparente, avec des dirigeants sélectionnés en fonction de leur compétence. Il a aussi noté le souhait d'une armée unifiée et professionnelle, ainsi que d'un système sécuritaire cohérent et libre de toute interférence politique. Les Libyens souhaitent aussi des élections capables d'unifier le pays et, enfin, sortir de la transition.
M. Salamé a indiqué que des élections doivent se tenir le plus rapidement possible, mais que les conditions pour se faire doivent toutefois être mises en place. Il a notamment dit la nécessité de procéder à un nouveau cycle d'inscription d'électeurs et d'assurer l'engagement des parties à accepter le résultat du scrutin, sans oublier les besoins en matière de financement et de sécurité.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.

Algérie: GICA prépare de nouvelles opérations d’exportation en 2018

  Le groupe Gica a procédé, en mai dernier, à l'exportation de 45.0000 tonnes de clinker, dans le cadre d'un contrat portant sur une quantité globale de 200.000 tonnes. 

Algérie: "La solution de la planche à billets a été appliquée de façon excessive" (Nour Meddahi)

  L’économiste signale que le FMI vient de publier un document où il est précisé que finalement le déficit de 2017 a été de 8,8% au lieu des 5,6 prévus.