Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 18 Juin 2018

Algérie-Russie: vers la mise en oeuvre de nouveaux projets dans la formation et le perfectionnement des formateurs

La formation et le perfectionnement des formateurs ainsi que la participation active des firmes industrielles russes dans l’effort de formation et d’apprentissages ont été soulignées, mardi à Alger, par le ministre de la Formation et de l’Enseignement Professionnels, Mohammed Mebarki, avec l'ambassadeur de la Fédération de Russie, Igor Bellaec, qu'il a reçu en audience, indique un communiqué du ministère.
A l’issue de l’audience, il a été convenu, dans le cadre de la mise en oeuvre de nouveaux projets de privilégier les actions la formation et le perfectionnement des formateurs, la modernisation des moyens technico-pédagogiques d’appui à la formation, précise la même source.
Les entretiens entre les deux parties ont porté aussi sur l’état des relations entre les deux pays, ainsi que les voies et moyens permettant leur développement, dans le domaine de la formation et de l’enseignement professionnels.
M.Mebarki a présenté à cette occasion les axes prioritaires du programme de réforme de son département ministériel, soulignant la nécessité de mettre à niveau la formation des formateurs et des gestionnaires d’établissements et de moderniser les dispositifs d’ingénierie pédagogiques pour répondre aux besoins en compétences demandées par le marché de l’emploi.
De son côté, l’ambassadeur russe a souligné l’importance de la formation technique et professionnelle pour accompagner les programmes d’investissement et de relance économique, soulignant qu’il a eu à relever l’importance qualitative des programmes publics pour la promotion de ce segment du système éducatif, en Algérie.
Il a également esquissé des pistes de coopération et d’échanges et a évoqué le rôle que peuvent jouer les firmes russes implantées en Algérie, en termes de transfert d’expertises et de savoir-faire.
Enfin, les deux parties se sont félicitées de l’enrichissement du dispositif juridique qui régit les deux pays en matière d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques, dans le domaine de la formation professionnelle, par la signature à Alger, le 10 octobre 2017 d’un programme exécutif dans le domaine de la formation professionnelle, à l’occasion de la visite à Alger, du Premier ministre Russe, Dmitri Medvedev.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les grands choix économiques du pays analysés par Nour Meddahi (Audio)

  Nour Meddahi, professeur d'économétrie et finances à la Toulouse School of Economics revient dans l’entretien accordé à Radio M sur les choix économiques faits par l’Algérie pour atténuer les effets de la baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux, une baisse entamée dès l’été 2014.

Pétrole: Le Brent chute à 73 dollars

  L'Arabie saoudite et la Russie ont fait part de leur souhait d’augmenter leurs productions respectives.

L’Afrique, le Maghreb et les flux migratoires (contribution)

  Il s’agira de poser les véritables problèmes, concernant les flux migratoires venant d’Afrique,  pour  avoir de véritables solutions loin de la démagogie et de la surenchère car  le sujet  est  complexe, la responsabilité étant partagée  entre les dirigeants européens et africains.