Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 18 Juin 2018

Algérie-Stratégie SH 2030: la perspective de placer Sonatrach dans le TOP 5 mondial est réalisable (P-dg)

Le Président directeur général (Pdg) de Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour, a estimé mercredi à Oran que la perspective de placer le group pétrolier national parmi les cinq meilleures compagnies pétrolières au monde (TOP 5) était réalisable.
S’exprimant lors de la présentation de la stratégie de la Sonatrach à l’horizon 2030 (SH 2030), au siège de l’activité Aval à Oran, M. Ould Kaddour a indiqué que "Sonatrach s’est fixée l’objectif de figurer à l’avenir et à travers sa stratégie, parmi les cinq meilleures entreprises pétrolières au monde", soutenant que cela "n’est pas une chose impossible et c’est certainement réalisable".
Le responsable du groupe qui s’est étalé sur les points focaux de la nouvelle stratégie de Sonatrach, n’a pas manqué de souligner l’adhésion de tout le personnel de la compagnie, qualifié, "motivé et engagé" à ce projet "SH 2030", relevant, à ce titre, l’importance d’aller vers les régions pour expliquer les objectifs de la stratégie à court, à moyen et à long termes.
A Oran, la présentation de la stratégie s’est focalisée sur les aspects de développement en relation avec l’activité Aval, tandis que les présentations précédentes ont porté sur la vocation et la spécificité de chaque région, comme Hassi Messaoud, Skikda et Hassi R’mel.
"Nous tablons sur l’excellence. Nous estimons que cette perspective est faisable et jouable, car nous avons bien étudié tous les critères qu’il faut et quels sont les points à développer", a-t-il argumenté.
"Nous comptons aussi sur la capitalisation de toutes nos potentialités, humaines, notamment à travers le travail en commun et sur le capital expérience de Sonatrach", a soutenu M. Ould Kaddour, précisant que la stratégie est nationale et internationale à la fois.
"Nous sommes en train d’expliquer cette stratégie à l’internationale et de discuter avec nos partenaires, avec qui nous voulons travailler davantage et créer de nouvelles opportunités de business et de la valeur ajoutée pour notre pays", a-t-il ajouté, tout en promettant de présenter les aspects financiers de la "SH 2030", lors d’une prochaine rencontre.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les grands choix économiques du pays analysés par Nour Meddahi (Audio)

  Nour Meddahi, professeur d'économétrie et finances à la Toulouse School of Economics revient dans l’entretien accordé à Radio M sur les choix économiques faits par l’Algérie pour atténuer les effets de la baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux, une baisse entamée dès l’été 2014.

Pétrole: Le Brent chute à 73 dollars

  L'Arabie saoudite et la Russie ont fait part de leur souhait d’augmenter leurs productions respectives.

L’Afrique, le Maghreb et les flux migratoires (contribution)

  Il s’agira de poser les véritables problèmes, concernant les flux migratoires venant d’Afrique,  pour  avoir de véritables solutions loin de la démagogie et de la surenchère car  le sujet  est  complexe, la responsabilité étant partagée  entre les dirigeants européens et africains.