Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 18 Juin 2018

Yémen: Poursuite des combats à Hodeïda, avant une réunion à l'Onu

Les avions et les navires de guerre de la coalition sunnite ont pilonné jeudi pour la deuxième journée consécutive les positions des miliciens houthis à Hodeïda, le principal port du Yémen toujours aux mains des rebelles chiites.
Cette attaque, la plus importante par les effectifs et les moyens jamais lancée depuis le début de la guerre, inquiète les Nations unies et les organisations humanitaires qui redoutent un désastre pour la population civile. Selon l'Onu, 22 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et plus de huit millions sont au bord de la famine.
"Les gens ont peur. Les navires sont effrayants et les avions nous survolent en permanence", a témoigné Amina, une étudiante de 22 ans qui vit près du port. "Les habitants fuient la ville pour se réfugier à la campagne, mais pour ceux qui n'ont pas de parents ou d'argent, il n'y a aucune issue", a-t-elle dit par téléphone à Reuters.
Quelque 600.000 personnes vivent à Hodeïda et dans ses environs. Les quatre cinquièmes des biens de première nécessité importés au Yémen transitent par son port.
En dépit des combats, les Nations unies continuent de fournir de l'aide humanitaire.
A la demande de la Grande-Bretagne, le Conseil de sécurité de l'Onu doit se réunir jeudi à huis clos pour discuter de cette attaque.
Mohamed Ali al Houthi, chef de la milice chiite, a accusé les Occidentaux d'être responsables de cet assaut mené par les armées des pays du Golfe.
"Les Britanniques nous ont dit il y a une semaine que les Emiratis et les Saoudiens leur avaient dit qu'ils n'engageraient pas la bataille d'Hodeïda sans leur accord et leur aide", a-t-il dit.
Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a indiqué mercredi que le gouvernement britannique était en contact avec la coalition afin de s'assurer que l'opération respectait les lois internationales en matière de sécurité des civils.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les grands choix économiques du pays analysés par Nour Meddahi (Audio)

  Nour Meddahi, professeur d'économétrie et finances à la Toulouse School of Economics revient dans l’entretien accordé à Radio M sur les choix économiques faits par l’Algérie pour atténuer les effets de la baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux, une baisse entamée dès l’été 2014.

Pétrole: Le Brent chute à 73 dollars

  L'Arabie saoudite et la Russie ont fait part de leur souhait d’augmenter leurs productions respectives.

L’Afrique, le Maghreb et les flux migratoires (contribution)

  Il s’agira de poser les véritables problèmes, concernant les flux migratoires venant d’Afrique,  pour  avoir de véritables solutions loin de la démagogie et de la surenchère car  le sujet  est  complexe, la responsabilité étant partagée  entre les dirigeants européens et africains.