Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Février 2017

L'Iran prêt à exporter son gaz vers l'Irak

L'Iran est prêt a débuter ses exportations de gaz naturel vers l'Irak, dès que celui-ci aura effectué les paiements nécessaires, a déclaré un responsable iranien de l'énergie, cité mardi par Press TV.
Le gazoduc qui relie le réseau de gaz naturel iranien à celui de l'Irak a déjà été rempli, a déclaré Amir-Hossein Zamaniniya, vice-ministre iranien du Pétrole.
"L'Iran est prêt à commencer à envoyer son gaz vers l'Irak, et celui-ci est prêt à le recevoir. Cependant, la lettre de crédit relative à ce projet n'a pas encore été ouverte par l'Irak", a-t-il affirmé.
L'Iran ouvrira les vannes dès que le paiement aura été effectué par Bagdad, a-t-il ajouté.
Les deux pays ont signé en 2013 un accord pour exporter du gaz naturel depuis le champ gazifère iranien de Pars-Sud vers l'Irak. Selon cet accord, l'Iran s'engage à exporter 25 millions de mètres cubes de gaz par jour vers les centrales irakiennes de Sadr, Bagdad et al-Mansouriya, au moyen d'un gazoduc long de 270 km.
On estime que ce projet devrait rapporter à l'Iran quelque 3,7 milliards de dollars américains par an.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- « La pénurie de médicaments va être encore plus grave les prochains mois » (FAM)

  Lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Alger, la Fédération algérienne du médicament a tiré la sonnette d’alarme sur les effets indésirables causé par  la restriction d’importation de matières premières indispensables pour la fabrication de médicaments.

2016 a connu une hausse sensible des prix de détail de produits alimentaires de base (ministère du Commerce)

Ces hausses ont ainsi touché les prix des légumes secs et ceux de produits d'épicerie comme les pois chiches dont le prix moyen a flambé à 240 DA/kg en 2016 contre 165 DA/kg en 2015 (+46%), les lentilles à 190 DA/kg contre 161 DA/kg (+18%).

L'Algérie compte sur les nouvelles technologie pour alléger la pression sur ses universités surchargées (OBG, document)

  Un rapport de la Commission Européenne sur l’enseignement supérieur en Algérie daté de 2012 a fait état d’universités surchargées, bridées par une gestion inadéquate et un manque de ressources. « Chaque année nous recevons jusqu’à 10 000 candidatures mais nous ne pouvons accepter que 2500 étudiants, laissant ceux qui ne sont pas retenus en proie à la frustration et au désarroi, »...