Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

Le nouveau Secrétaire général de l'ONU appelle à faire évoluer les stratégies de prévention des conflits

Le nouveau Secrétaire général Antonio Guterres a demandé mardi à l'ONU et aux Etats membres de modifier leurs stratégies et leurs méthodes de prévention des conflits et de construction d'une paix durable.
Au cours de sa première allocution au Conseil de sécurité depuis sa prise de fonctions, M. Guterres a souligné qu'il était nécessaire que l'ONU revoie son approche de la paix et de la sécurité dans le monde, en s'efforçant de prévenir les conflits au lieu de devoir y répondre.
M. Guterres a annoncé aux 15 nations du Conseil qu'il avait mis en route plusieurs réformes du fonctionnement de l'ONU, afin de pouvoir prévenir les conflits en les repérant et en agissant le plus tôt possible.
Il a également demandé une réforme des programmes de développement de l'ONU, afin de soutenir la construction d'une paix durable non plus seulement par la prévention, la résolution des conflits et les opérations de maintien de la paix, mais aussi et surtout au moyen de programmes de développement et de construction de la paix à long terme.
Le Conseil de sécurité a organisé mardi matin un débat public pour discuter des diverses approches en matière de prévention des conflits et de maintien de la paix, notamment pour les conflits les plus difficiles à résoudre, comme au Soudan du Sud, en Syrie ou au Yémen.
"La prévention des conflits ne doit jamais servir à d'autres buts politiques", a déclaré M. Guterres, soulignant que déjà bien trop d'occasions d'empêcher l'éclatement d'un conflit avaient été perdues, en raison de la méfiance réciproque des Etats membres entre eux.
"Lorsque nous agissons de manière préventive, nous devons éviter les doubles standards. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'il ne doit exister aucun standard", a-t-il ajouté.
A cet égard, M. Guterres s'est engagé à renforcer la confiance entre les Etats membres, ainsi que celle des Etats membres envers les Nations Unies, afin de coopérer plus efficacement à la prévention des conflits, "notamment en faisant suivre la détection précoce des conflits par des mesures précoces".

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.

Opep : la réunion du comité de surveillance se tiendra dans un contexte pétrolier délicat

Lors de sa dernière réunion à Vienne, en janvier dernier, le comité de surveillance redoutait le non-respect des quotas de production fixés ; aujourd’hui, c’est surtout l’augmentation des stocks mondiaux d’or noir, principalement sous l’effet de l’augmentation de la production américaine, qui l’inquiète.

L’Observatoire tunisien de l’eau met en garde contre l’aggravation du stress hydrique en 2017

Entre 2016 et 2017, les ressources en eau dans les barrages tunisiens sont tombées de 1,426 milliard de m3 à quelque 700 millions de m3 seulement, selon des chiffres rendus publics par le ministre tunisien de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, le 7 mars dernier devant l’Assemblée des Représentants du Peuple.