Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 24 Février 2018

Irak:Suite aux violents combats contre l'EI, 57 000 civils fuient l'ouest de Mossoul

Les opérations actuellement en cours pour libérer la partie ouest de la ville de Mossoul de l'emprise de l'Etat islamique (EI) ont amené près de 57 000 civils à abandonner leur domicile, a déclaré dimanche le gouvernement irakien.
"Les équipes affiliées au ministère irakien des Migrations ont accueilli plus de 57 000 civils" au cours des 15 derniers jours de l'offensive militaire actuellement en cours dans l'ouest de Mossoul, a indiqué dans un communiqué Jassim Mohammed al-Jaf, ministre des Migrations et des Déplacés.
Le ministère des Migrations a offert aux déplacés une aide d'urgence, comprenant notamment de la nourriture et des médicaments, a précisé M. al-Jaf, ajoutant que son ministère est prêt à recevoir quelque 100 000 personnes dans les camps dressés autour de Mossoul.
Depuis le début de la grande offensive lancée pour libérer Mossoul, le 17 octobre 2016, le nombre total de civils déplacés par les combats a d'ores et déjà atteint 286 000 personnes, selon M. al-Jaf.
Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, qui est également commandant en chef des forces armées, a annoncé le début d'une nouvelle phase de l'offensive le 19 février, afin de chasser les combattants de l'EI de la partie ouest de la ville, sur la rive droite du Tigre, la rivière qui coupe la ville en deux.
Fin janvier, M. al-Abadi a proclamé la libération officielle de la partie est de la ville, sur la rive gauche du Tigre, au terme de plus de 100 jours de combats contre les militants de l'EI.
Les Nations Unies estiment qu'entre 750 000 et 800 000 personnes résident encore dans l'ouest de Mossoul. La reconquête de cette partie de la ville pourrait représenter un défi d'envergure pour les forces irakiennes, les troupes étant obligées de progresser dans des ruelles étroites et des quartiers densément peuplés.
Mossoul, à 400 km au nord de Bagdad, la capitale irakienne, est tombée aux mains de l'EI en juin 2014, lorsque les forces gouvernementales ont déposé les armes et pris la fuite. Cela a permis aux combattants de l'EI de prendre le contrôle de vastes portions de territoires dans les régions nord et ouest de l'Irak.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.