Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Novembre 2017

Irak:Suite aux violents combats contre l'EI, 57 000 civils fuient l'ouest de Mossoul

Les opérations actuellement en cours pour libérer la partie ouest de la ville de Mossoul de l'emprise de l'Etat islamique (EI) ont amené près de 57 000 civils à abandonner leur domicile, a déclaré dimanche le gouvernement irakien.
"Les équipes affiliées au ministère irakien des Migrations ont accueilli plus de 57 000 civils" au cours des 15 derniers jours de l'offensive militaire actuellement en cours dans l'ouest de Mossoul, a indiqué dans un communiqué Jassim Mohammed al-Jaf, ministre des Migrations et des Déplacés.
Le ministère des Migrations a offert aux déplacés une aide d'urgence, comprenant notamment de la nourriture et des médicaments, a précisé M. al-Jaf, ajoutant que son ministère est prêt à recevoir quelque 100 000 personnes dans les camps dressés autour de Mossoul.
Depuis le début de la grande offensive lancée pour libérer Mossoul, le 17 octobre 2016, le nombre total de civils déplacés par les combats a d'ores et déjà atteint 286 000 personnes, selon M. al-Jaf.
Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, qui est également commandant en chef des forces armées, a annoncé le début d'une nouvelle phase de l'offensive le 19 février, afin de chasser les combattants de l'EI de la partie ouest de la ville, sur la rive droite du Tigre, la rivière qui coupe la ville en deux.
Fin janvier, M. al-Abadi a proclamé la libération officielle de la partie est de la ville, sur la rive gauche du Tigre, au terme de plus de 100 jours de combats contre les militants de l'EI.
Les Nations Unies estiment qu'entre 750 000 et 800 000 personnes résident encore dans l'ouest de Mossoul. La reconquête de cette partie de la ville pourrait représenter un défi d'envergure pour les forces irakiennes, les troupes étant obligées de progresser dans des ruelles étroites et des quartiers densément peuplés.
Mossoul, à 400 km au nord de Bagdad, la capitale irakienne, est tombée aux mains de l'EI en juin 2014, lorsque les forces gouvernementales ont déposé les armes et pris la fuite. Cela a permis aux combattants de l'EI de prendre le contrôle de vastes portions de territoires dans les régions nord et ouest de l'Irak.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

A ne pas manquer

Prev Next

Sonelgaz envisage d’exporter de l’électricité vers la Libye

La partie libyenne a exprimé son intérêt pour une éventuelle connexion au réseau électrique algérien.

DZ Joker provoque une avalanche de commentaires en promettant une vidéo le jour du vote

DZ Joker, auteur de la célèbre vidéo « Mansotiche » promet une vidéo explosive le jour du vote.

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio-vidéo)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.