Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Juillet 2017

Etats-Unis: Record historique d'impopularité pour Donald Trump au bout de six mois de présidence (sondage)

Un nouveau sondage révèle dimanche que la cote de popularité du président américain Donald Trump, à la tête du pays depuis bientôt six mois, ne dépassait pas 36 %. Ce taux d'approbation, qui n'a cessé de baisser depuis le printemps, est plus bas que celui de tous ses prédécesseurs au cours des 70 dernières années.
Ce nouveau sondage indique que la cote de popularité globale de M. Trump est tombée de 42 à 36 % depuis avril, soit le chiffre le plus bas jamais enregistré par un président américain au bout de six mois de mandat depuis Harry Truman.
Le second président américain le plus impopulaire à ce stade de son mandat était Gerald Ford, avec 39 % d'avis favorables en février 1975.
Parmi les sondés, 58 % désapprouvent les performances de M. Trump ; 48 % ont même exprimé une "forte désapprobation".
Selon le sondage, 48 % des sondés perçoivent le leadership américain à travers le monde comme affaibli depuis l'accès de M. Trump à la présidence au mois de janvier. Seuls 27 % estiment que ce leadership s'est renforcé. Les deux tiers des sondés déclarent ne pas faire confiance à M. Trump pour négocier avec les dirigeants étrangers au nom des Etats-Unis.
A peine 28 % des sondés pensent que M. Trump a fait des progrès significatifs en direction de ses objectifs, tandis que 55 % pensent le contraire.
Le sondage révèle également qu'une majorité d'Américains, soit environ 60 %, estiment que la Russie a tenté d'influer sur l'élection présidentielle américaine en 2016. Parmi eux, 44 % pensent que M. Trump a bénéficié de ces tentatives. Dans l'ensemble, environ quatre Américains sur dix estiment que l'équipe de campagne de M. Trump a intentionnellement aidé les Russes à influencer les élections.
Ce sondage a été conduit du 10 au 13 juillet auprès d'un échantillon aléatoire de plus de 1 000 adultes interrogés par téléphone. Sa marge d'erreur est de 3,5 points de pourcentage.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Le Snateg écrit à Tebboune et parle de corruption à la Sonelgaz

  La direction de la Sonelgaz est accusée par le Snateg de violation des droits des travailleurs et d’entrave à l’activité syndicale.

Un conseil interministériel sur les exportations alimentaires utilisant des intrants subventionnés

Des incohérences  caractérisant le fonctionnement de certaines filières dont les produits sont éligibles à l'exportation ont été identifiées.

« Les attaques contre Haddad relèvent du show médiatique » (Belkacem Boukhrouf)

    Pour l'économiste, Belkacem Boukhrouf  « la gabegie comme la corruption sont dans les institutions, les lois et les usages politiques de l’Algérie ». D’où la nécessité, estime-t-il, de poser la question de savoir « qui a permis à Ali Haddad d’avoir toutes ses ramifications ».