Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 26 Septembre 2017

Syrie: La Foire internationale de Damas rouvre ses portes après plusieurs années d'interruption par la guerre

Après cinq années d'interruption, la Foire internationale de Damas, principale fenêtre de l'économie syrienne sur le monde, s'est ouverte jeudi soir à Damas. L'évènement est pour le gouvernement l'occasion de montrer que la Syrie est sur la voie de la guérison après six années de guerre sanglante.
Créée en 1954, la Foire s'était tenue pour la dernière fois en 2011, soit la première année de la guerre syrienne. Au cours des années suivantes, elle avait été suspendue en raison des combats, dont certains s'étaient notamment déroulés non loin des lieux de l'évènement, à la périphérie sud-est de Damas.
Cette 59e édition de la Foire internationale de Damas s'est ouverte près de l'aéroport international de la ville, attirant la participation d'entreprises étrangères venues de 43 pays arabes et autres, dont la Chine, la Russie, l'Iran, la France, le Royaume-Uni et la Belgique.
Le gouvernement a fourni des préparatifs massifs et a procédé à de nombreuses rénovations dans la capitale pour cet événement, que les dirigeants considèrent comme un signe de reprise économique de la Syrie.
Les rénovations comprennent notamment le nettoyage du lit du Barada, le canal qui traverse le cœur de la ville.
Le Symbole de l'Epée de Damas, principal symbole de la ville, a été restauré sur la place centrale des Omeyyades.
Le monument avait été endommagé par les tirs de mortiers tombés sur la capitale, à l'époque où la rébellion battait son plein dans la campagne orientale de la ville.
De nouveaux vitraux ont été installés sur le monument, qui sera à nouveau illuminé.
La route reliant les parties est et ouest de la ville a été élargie et regoudronnée, et de nouveaux espaces verts ont été installés le long de la route.
La route de l'aéroport a également été restaurée, après avoir été utilisée à des fins militaires lorsque les bourgs et villages entourant l'aéroport étaient aux mains des rebelles.
Ces deux routes seront les principales artères utilisées par les visiteurs pour se rendre à la Foire.
Le gouvernement a également installé de nouveaux lampadaires à économie d'énergie le long de la route de l'aéroport, ainsi qu'au centre de Damas.
De leur côté, les compagnies aériennes syriennes offrent 30 % de réduction sur tous les vols vers l'aéroport international de Damas pendant les dix jours de la Foire.

Xinhua


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : Nouvelle circulaire de la Banque Centrale pour mieux gérer les risques de blanchiment d’argent

 La Banque centrale de Tunisie (BCT) a publié, le 19 septembre 2017, une nouvelle circulaire adressée aux banques et aux établissements financiers, pour mieux gérer les risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme, disponible sur son site web.

L’Algérie face à la crise : un Quantitative Easing pour quel Qualitative Easing? (contribution)

  Il n’y a pas de solutions miracles à une crise qui est la conséquence d’un aveuglement de plusieurs décennies, estime Othmane Benzaghou. Le recours au financement non-conventionnel n’est pas la panacée, le pays doit engager des réformes nécessaires parfois «douloureuses » mais qui peuvent sur cinq à dix ans inscrire l’Algérie dans sa modernité économique et celle de son environnement régional...

"La Tunisie vit au-dessus de ses moyens" selon le Pr Fatma Marrakchi Charfi (Entretien)

La Tunisie vit au-dessus de ses moyens, et la loi de finances 2018 constituera un véritable exercice d’équilibriste pour le nouveau gouvernement, confronté à une telle situation économique. C’est ce que pense Fatma Marrakchi Charfi, Pr universitaire en Sciences économiques, dans un entretien accordé à l’agence TAP.